» Pour vous inscrire : Inscription           » Si vous êtes déjà inscrit : Connexion           » Pour nous contacter : Contact

De l'Allemagne et de la crise financière européenne

Données et opinions relatives à l'Allemagne

De l'Allemagne et de la crise financière européenne

Messagepar scripta manent » Jeu 17 Avr 2014 21:44

En annexe de l'ouvrage " Debout l'Europe " (André Versaille, éditeur à Bruxelles, octobre 2012), Daniel Cohn-Bendit, Guy Verhofstadt et Jean Quatremer livrent d'intéressantes réflexions sur la responsabilité propre de l'Allemagne dans le déclenchement et l'évolution de la crise financière européenne.

Jean Quatremer :
" Il ne faudrait pas dissimuler la responsabilité particulière de l'Allemagne dans l'aggravation de la crise. Je vous rappelle qu'en décembre 2008, les premières tensions sur la dette des Etats périphériques de la zone euro sont apparues. Mais, Peer Steinbrück, le ministre allemand des finances, à la suite de négociations secrètes avec Christine Lagarde, la ministre des Finances française, Jean-Claude Juncker, le président de l'Eurogroupe et Jean-Claude Trichet, le président de la BCE, a affirmé, en février 2009, que la zone euro serait solidaire des pays en difficulté. Cela a effectivement suffi à rassurer les marchés. Mais en décembre 2009, Angela Merkel est en coalition avec les libéraux du FPD et le ton change : la nouvelle majorité hésite à soutenir la Grèce, alors que la grande coalition n'avait pas tergiversé. Comme le raconte l'entourage de Nicolas Sarkozy, " pendant 2 ans, on a tenté d'empêcher Angela Merkel de sauter de la barque ", parce qu'elle était prête à quitter l'euro. Cette crise est bien politique, mais c'est une crise aggravée par une Allemagne qui a perdu ses fondements européens. "

Daniel Cohn-Bendit :
" Vous n'êtes pas le seul à le penser. Helmut Kohl, l'ancien chancelier allemand démocrate chrétien, se serait exclamé en 2011, selon plusieurs journaux allemands : " la petite est en train de casser mon Europe ". L'écologiste Joschka Fischer, ancien ministre des Affaires étrangères, a publié, au début du mois de juin 2012, un article qui s'en prend violemment à la politique de la chancelière : " Nous, allemands, comprenons-nous notre responsabilité paneuropéenne ? Cela ne semble pas vraiment être le cas. En fait, l'Allemagne a rarement été aussi isolée qu'aujourd'hui. Quasiment personne ne comprend notre politique d'austérité dogmatique, qui va à l'encontre des expériences passées, et nous sommes considérés comme faisant fausse route ou comme étant franchement à contre-courant." Il termine en lançant cet avertissement : " L'Allemagne s'est détruite elle-même - et l'équilibre européen - deux fois au cours du XXème siècle, mais a su ensuite convaincre l'Occident qu'elle avait tiré les leçons de ses erreurs passées. Ce n'est que de cette manière, reflétée de la façon la plus vive par son adhésion au projet européen - que l'Allemagne a obtenu un consentement à sa réunification. Il serait à la fois tragique et ironique qu'une Allemagne unifiée provoque la ruine, par des moyens pacifiques et les meilleures intentions du monde, de l'ordre européen pour la troisième fois. "
Fichtre !

Guy Verhofstadt :
" Si l'euro disparaissait, le pays qui en souffrirait le plus serait l'Allemagne : elle verrait sa monnaie s'apprécier fortement par rapport à celle de ses partenaires et perdrait une bonne partie de ses marchés à l'exportation. "
scripta manent
Site Admin
 
Messages: 330
Enregistré le: Mer 06 Juil 2011 11:35

Retourner vers Allemagne

 


  • { RELATED_TOPICS }
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron