» Pour vous inscrire : Inscription           » Si vous êtes déjà inscrit : Connexion           » Pour nous contacter : Contact

La Catalogne et l'Ecosse sous les projecteurs

Textes et données d'approche générale de la crise

La Catalogne et l'Ecosse sous les projecteurs

Messagepar rousski » Mer 29 Mar 2017 15:39

La Catalogne et l’Ecosse sous les projecteurs

Le magazine en ligne EUobserver publie le 22 mars 2017 sous forme de tribune une étude intéressante concernant les enjeux géopolitiques pour l’UE créés par les tendances indépendantistes de ces deux régions. L’article, dont nous donnons un résumé ci-après, est cosigné de deux chercheurs doctorants à l’université de Cambridge (R-U) : Adrià Salvador Palau et Jon Roozenbeek originaires respectivement de Barcelone et des Pays-Bas.

La Catalogne, une région riche ayant toujours affirmé sa spécificité à l’intérieur de l’Espagne, a vu un mouvement indépendantiste gagner la majorité des sièges au sein de son Parlement au cours des cinq dernières années. Contre la volonté de Madrid, ce mouvement a l’intention de lancer à l’intérieur de la région un référendum sur son indépendance, dont le résultat aurait force de loi, avant fin 2017.

Parallèlement, dans les derniers mois, le gouvernement écossais a annoncé son intention de tenir un nouveau référendum sur l’indépendance de la région en 2018 (le premier en 2014 s’est soldé par la victoire des partisans du « non » à l’indépendance à 55,3%).

Le mouvement indépendantiste catalan est, comme celui de l’Ecosse, europhile.

Jusqu’à récemment, le levier géopolitique du gouvernement catalan était relativement faible vis-à-vis d’une Union européenne forte qui comptait l’Espagne comme un de ses membres les plus solides et qui traitait le mouvement indépendantiste avec une froide indifférence. Mais le contexte international et européen ayant changé brutalement (avec l’annexion de la Crimée, le Brexit, l’élection de Trump, la crise migratoire, l’évolution politique en Turquie et l’émergence plus marquée de partis populistes nationalistes au Pays-Bas, en France et en Allemagne) la donne du gouvernement catalan s’est améliorée face à une Europe affaiblie.

A l’intérieur de l’Espagne, le gouvernement de Madrid prend une position de plus en plus radicale contre la sécession de la Catalogne avec la traduction en justice de plusieurs figures politiques majeures du mouvement indépendantiste. Au Royaume-Uni, les relations entre Londres et Edinbourg, qui tous deux suivent de près les évènements en Catalogne, deviennent tendues. A l’initiative du député du Scottish National Party George Kerevan, un groupe parlementaire de toutes tendances a été créé au Parlement britannique pour suivre la situation en Catalogne.

Dans le cadre des négociations sur le Brexit, l’Europe se trouve face à un choix délicat : la tentation existe pour elle de jouer contre le Royaume-Uni la carte d’un éventuel soutien à l’indépendance de l’Ecosse. Cependant, elle sait que si elle devait accepter une adhésion accélérée de l’Ecosse comme membre de l’UE, la Catalogne pourrait prétendre au même traitement, et que si celui-ci lui était refusé, la Catalogne pourrait chercher un soutien politique et économique auprès du Royaume-Uni. Ce soutien, le Royaume-Uni pourrait le fournir, ne serait-ce que pour déstabiliser l’UE par mesure de représailles si celle-ci refusait de satisfaire ses exigences.

De son côté, l’Espagne a déclaré rapidement après l’annonce du nouveau référendum écossais qu’elle en respecterait le résultat, mais qu’elle n’accepterait pas que l’Ecosse devienne membre de l’UE.

Telle que la situation se présente actuellement pour la Catalogne, rompre avec l’Espagne serait renforcer le parti de ceux qui souhaitent déstabiliser une Union européenne déjà affaiblie, ce qui ne serait dans l’intérêt ni de l’Espagne ni de la Catalogne. Pourtant la coalition europhile au pouvoir en Catalogne risque de se trouver coincée sans solution alternative.

L’Espagne et l’UE ne peuvent plus faire semblant d’ignorer ce problème. Il est de leur responsabilité également d’aménager une porte de sortie acceptable, soit en permettant un référendum, soit en mettant en place un accord politique multilatéral avec la Catalogne.
rousski
 
Messages: 17
Enregistré le: Mer 16 Sep 2015 17:24

Re: La Catalogne et l'Ecosse sous les projecteurs

Messagepar gerald » Dim 02 Avr 2017 12:14

Dans un article paru le 2 avril 2017, The Guardian cite une déclaration du ministre des affaires étrangères espagnol Alfonso Dastis,qui adoucit la position précédente de l'Espagne concernant une éventuelle adhésion à l'UE d'une Ecosse devenue indépendante. Désormais l'Espagne ne mettrait pas son véto à cette adhésion, mais celle-ci devrait passer par une demande classique (c'est-à-dire longue et pleine d'embûches) comme celle de n'importe quel candidat. Le ministre a précisé que l'Espagne ne souhaitait pas que l'indépendance de l'Ecosse se réalise, mais que si elle devait arriver "de façon constitutionnelle et légale", alors l'Espagne ne s'y opposerait pas. Pensant de toute évidence à la question catalane, il a rajouté que la politique de l'Espagne n'était pas d'encourager la désintégration d'Etats membres.
gerald
 
Messages: 100
Enregistré le: Dim 06 Nov 2011 18:48


Retourner vers Analyses et informations

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron