» Pour vous inscrire : Inscription           » Si vous êtes déjà inscrit : Connexion           » Pour nous contacter : Contact

Pour les abeilles, le changement, c'est maintenant ?

Pour les abeilles, le changement, c'est maintenant ?

Messagepar causonsen » Dim 28 Avr 2013 20:02

" En tenue d'apiculteur, Bartolone inaugure des ruches sur les toits de l'Assemblée nationale "
Tel est le titre d'un écho paru sur Le Monde.fr du 26 avril 2013 :
" Soixante mille abeilles ont élu domicile, jeudi 25 avril, sur les toits du Palais-Bourbon. Peintes en bleu, blanc et rouge, leurs ruches ont été accueillies par Claude Bartolone, vêtu d'une tenue d'apiculteur et enfumoir à la main. Objectif de cette installation : sensibiliser l'opinion sur cette espèce menacée. "Ils évoquent déjà 'le miel du palais bourdon', mais je ne sais exactement si c'est l'appellation qui sera gardée", a plaisanté le président de l'Assemblée nationale. "

En tant qu'apprenti apiculteur, je peux témoigner que la situation des abeilles est critique (région de Rennes). Si la petite sauterie peut contribuer à une prise de conscience, ce sera toujours cela de pris.

Pour accéder à la vidéo publiée par Le Monde.fr :
Le miel du palais bourdon
causonsen
 
Messages: 309
Enregistré le: Mar 13 Mar 2012 19:15

Re: Pour les abeilles, le changement, c'est maintenant ?

Messagepar causonsen » Dim 19 Jan 2014 14:28

Sous le titre évocateur " Europe, les abeilles n'arrivent plus à suivre ", Univers nature fait état des résultats d'une étude sur l’évolution des capacités de pollinisation des abeilles domestiques (Apis mellifera) par rapport aux surfaces agricoles européennes :

" Le journal d’information scientifique en ligne PLOS ONE a publié le 8 janvier 2014 une étude sur l’évolution des capacités de pollinisations des abeilles domestiques (Apis mellifera) par rapport aux surfaces agricoles européennes. Les auteurs de l’étude ont considéré que les données statistiques étaient suffisamment fiables pour mener à bien une analyse à grande échelle sur 41 pays d’Europe.

Au niveau global, ce sont, d’après le chercheurs de l’Université de Reading à l’origine des travaux, près de 13,4 millions de colonies d’abeilles qui manqueraient pour assurer une pollinisation optimale des cultures des 41 pays audités. De plus, sur la période 2005-2010 les besoins en pollinisation ont augmenté cinq fois plus rapidement que le nombre de colonies d’abeilles. Cet important écart serait en grande partie dû à la forte progression des surfaces de cultures oléagineuses, comme le colza et le tournesol, liée à la politique européenne de développement des agrocarburants.

Il existe de grandes disparités entre les différent pays. Ainsi, une large moitié des pays se trouve avec un déficit préoccupant et, les chercheurs désignent particulièrement la Moldavie, le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne et l’Italie. Parmi les grands pays d’un point de vue superficie, le Royaume-Uni se trouve maintenant dans la situation la plus délicate et ne dispose que d’un quart des abeilles domestiques nécessaires à une pollinisation adéquate des cultures.

Dans leur étude, les scientifiques mettent en avant le fait que désormais l’agriculture européenne est de plus en plus tributaire d’autres types de pollinisateurs tels les abeilles sauvages, les bourdons, les syrphes… Ils soulignent qu’au niveau européen, aucune réelle politique aussi bien agricole qu’environnementale n’est mis en œuvre pour assurer la protection de ces pollinisateurs dits « sauvages ». Lors de la publication, le Professeur Simon Potts, qui a mené l’étude, a déclaré: «Nous allons vers une catastrophe …Cette étude a montré que la politique des biocarburants de l’UE a eu une conséquence imprévue en nous rendant plus dépendants de pollinisateurs sauvages. »

Le rôle et l’importance des pollinisateurs sauvages devraient sans aucun doute être mieux pris en compte. Une autre étude, parue début 2013 et basée sur des observations d’une quarantaine de types de cultures sur les cinq continents, tend à démontrer que les abeilles sauvages sont de bien meilleurs pollinisateurs que les abeilles domestiques. De plus, une meilleure attention portée aux pollinisateurs sauvages ne pourrait être que bénéfique à la biodiversité et aux équilibres naturels.
"

Pour accéder au site : Univers nature
causonsen
 
Messages: 309
Enregistré le: Mar 13 Mar 2012 19:15

Re: Pour les abeilles, le changement, c'est maintenant ?

Messagepar voxpop » Lun 18 Mai 2015 19:42

Selon un écho du Monde.fr du 15 mai 2015 : " Pertes d’abeilles sans précédent aux Etats-Unis. Selon une récente étude, 40 % des colonies sont mortes au cours de l’année. Fait inédit : les pertes estivales ont été supérieures aux dégâts de l’hiver. "
Pour prendre connaissance de l'article : Le Monde.fr
voxpop
 
Messages: 304
Enregistré le: Ven 24 Fév 2012 11:41

Re: Pour les abeilles, le changement, c'est maintenant ?

Messagepar agénor » Ven 09 Oct 2015 23:19

Je relaie ici un appel de l'association Pollinis, qui se bat pour la sauvegarde des abeilles. Voici un lien vers la pétition correspondante.

Extraits :
[...]
Alors que la Commission européenne s'apprêtait enfin, après des mobilisations à répétition des citoyens, de la communauté scientifique, des apiculteurs et des associations environnementales, à interdire pour de bon trois pesticides néonicotinoïdes mortels pour les abeilles, l'industrie agrochimique sort une nouvelle substance : le Sulfoxaflor.

Une façon pour les firmes agrochimiques de prendre une longueur d'avance, et de sécuriser leurs profits malgré l'interdiction des néonicotinoïdes.

Seulement voilà : le Sulfoxaflor, tout comme les trois néonicotinoïdes bientôt interdits, est très dangereux pour les abeilles !

Or, les règlements européens prévoient que, avant toute mise sur le marché d'un pesticide, l'industrie qui le produit doit fournir des preuves scientifiques de son innocuité sur les abeilles (1), preuves que Dow AgroScience, la firme agrochimique qui produit le Sulfoxaflor, a été incapable de fournir...

D'ailleurs, l'autorité sanitaire européenne – l'EFSA - elle-même reconnaît qu'il existe un "risque élevé pour les abeilles" (2) à autoriser ce produit en Europe.

Et pourtant...
... malgré les mises en garde de l'EFSA...
... et malgré la règlementation européenne, très claire sur la protection des pollinisateurs et l'obligation de tests-abeilles avant toute approbation d'un nouveau produit...
... le 27 juillet, les institutions européennes autorisent l'utilisation du Sulfoxaflor en Europe (3) - faisant fi des risques majeurs pour les abeilles et l'environnement, et en infraction totale avec les directives européennes sur les produits phytosanitaires !

Et le comble : elles ont donné à la firme agrochimique Dow AgroScience un délai de deux ans pour fournir des données sur l'effet du pesticide sur les abeilles !
Deux années pendant lesquelles le Sulfoxaflor sera largement utilisé sur les cultures en Europe, décimant les colonies d'abeilles, s'infiltrant dans les sols et les nappes phréatiques, et faisant potentiellement des dégâts sur l'environnement et les insectes auxiliaires de l'agriculture que personne ne peut évaluer à l'heure actuelle.
Mais deux années pendant lesquelles les agrochimistes pourront tranquillement encaisser les profits qu'ils tirent de la commercialisation de cette substance... quitte à sacrifier l'environnement, notre alimentation et notre santé à tous !
[...]
Ce qu'il se passe aujourd'hui en Europe, c'est exactement ce qui est arrivé aux Etats-Unis, il y a deux ans : ce même pesticide- le Sulfoxaflor - a été autorisé de façon toute aussi douteuse, sans que les tests-abeilles qui sont obligatoires là-bas aussi n'aient été menés (4). Du coup, associations et apiculteurs ont dû former une coalition, prendre des avocats, entamer un recours juridique...
... et ils ont obtenu gain de cause ! Une Cour d'Appel vient d'annuler l'autorisation de mise sur le marché du Sulfoxaflor aux Etats-Unis, à cause de l'irrégularité de sa procédure d'approbation, et le manquement à la loi rendant obligatoires les tests d'innocuités sur les abeilles (5).

C'est une belle victoire. Mais il leur a fallu deux ans – et beaucoup d'argent – pour l'obtenir...

Essayons de faire gagner ces deux années à nos abeilles en Europe : coupons court dès maintenant à ce passe-droit honteux des lobbies agrochimiques à Bruxelles en faisant porter immédiatement l'affaire à la Cour de Justice européenne !
[...]
Références :
(1) RÈGLEMENT (CE) no 1107/2009 du Parlement européen et du Conseil concernant la mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques, et modifiant l'annexe du règlement d'exécution (UE) no 540/2011 de la Commission.
(2) EFSA (European Food Safety Authority), 2014.Conclusion on the peer review of the pesticide risk assessment of the active substance sulfoxaflor. EFSA Journal 2014;12(5):3692,170pp. doi:10.2903/j.efsa.2014.3692
(3) RÈGLEMENT D'EXÉCUTION (UE) 2015/1295 DE LA COMMISSION du 27 juillet 2015 portant approbation de la substance active «sulfoxaflor».
(4) Le dossier de la bataille juridique sur le site américain Earthjustice

(5) La décision de la Cour d'Appel américaine (Case: 13-72346)


bg-v5.png
bg-v5.png [ 2.49 Mio | Vu 606 fois ]

Crédit photo : Creative Commons Shawn Caza
agénor
Site Admin
 
Messages: 287
Enregistré le: Mer 06 Juil 2011 11:12

Re: Pour les abeilles, le changement, c'est maintenant ?

Messagepar Timy » Ven 16 Oct 2015 17:44

Dernière nouvelles pour les abeilles:
http://www.euractiv.fr/sections/commerc ... een-318562

Aussi dangereux soit-il pour les abeilles, le sulfoxaflor n’a pas –encore- déchaîné les passions. Mardi 13 octobre, la remise en question de son autorisation n’a même pas été votée par la commission Environnement du Parlement européen, d’ordinaire à la pointe sur ces sujets.

La raison en est simple : la question est apparue sous forme d'un amendement déposé par une députée européenne Front national. Sylvie Goddyn, élue du Nord-Pas-de-Calais, a vu sa proposition rejetée par 31 voix contre, 18 pour et 6 abstentions.

« Sur le fond, nous déposerons prochainement un autre amendement au sujet du sulfoxaflor. Mais il faut être cohérent politiquement ! Nous ne pouvons pas soutenir des gens qui veulent détruire l’Europe. Tous les membres S&D de la commission environnement ont voté contre », explique Guillaume Balas, eurodéputé socialiste et membre de la commission Environnement.



La honte... Difficile de ne pas virer souverainiste après des coups tordus pareils.
"Mais il faut être cohérent politiquement !"
Ne serait-il pas plus intelligent de soutenir les projets qui vont dans le bon sens pour l’Europe, que de s'y opposer et favoriser, de fait, le développement de l’extrême droite?
Ce n'est pas ma première critique du parti SD, mais leur bêtise est clairement la meilleure alliée de du FN.
Timy
 
Messages: 18
Enregistré le: Mer 15 Avr 2015 23:57


Retourner vers Environnement

 


  • { RELATED_TOPICS }
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron