» Pour vous inscrire : Inscription           » Si vous êtes déjà inscrit : Connexion           » Pour nous contacter : Contact

Plus de la moitié des animaux sauvages de la planète a disparu en 40 ans

Plus de la moitié des animaux sauvages de la planète a disparu en 40 ans

Messagepar voxpop » Mar 30 Sep 2014 18:39

Selon un écho du Monde.fr de ce jour :
" L'action de l'homme a entraîné la disparition, en quarante ans, de plus de la moitié des animaux sauvages de la planète, un constat brutal au cœur du rapport Planète vivante 2014 de l'ONG WWF, dernier état des lieux d'une Terre surexploitée. "

L'homme, animal sauvage à sa manière, a cru et multiplié dans le même temps ...

Pour accéder au rapport de l'ONG : WWF
voxpop
 
Messages: 304
Enregistré le: Ven 24 Fév 2012 11:41

Re: Plus de la moitié des animaux sauvages de la planète a disparu en 40 ans

Messagepar pibauer » Dim 05 Oct 2014 21:35

Bien sûr, bien sûr, bien sûr, mais, l'accélération de la disparition de la faune sauvage est consécutive à l'accélération du développement des pays sur cette voie. Les pays occidentaux ayant depuis longtemps appliqué la recette (déforestation et confiscation des terres au profit de l'agriculture et de l'élevage), ne semblent pas se sentir concernés par cette problématique, vue que les animaux sauvages, il ne connaissent plus cela depuis longtemps.
Nous continuons donc à nous situer d'un point de vue supérieur et donneur de leçons, en pré-fabricant dans nos pays une opinion convaincue que ces pauvres gens détruisent leurs pays et ruinent la planète, alors qu'ils n'ont que quelques dizaines ou centaines d'années de retard sur nos pratiques.
Autrement dit, la tentative de prise d'influence sur le comportement anti-écologique des pays en voie de développement, ne devrait se faire qu'à la condition d'une restitution importante de nos propres terres aux environnements sauvages, ce dont nous ne prenons pas le chemin.
Sur ces questions nos contradictions sont de taille.
Nous sommes persuadés que le développement de la population mondiale est incompatible avec les ressources disponibles. Mais en France, particulièrement, nous sommes fiers d'êtres l'un des rares pays européen ayant une population en progression. Sommes nous prêts à pratiquer des politiques de restriction des natalités?
Nous sommes inquiets de l'insuffisance de terres cultivables, mais nous développons des désirs d'agriculture biologiquement plus qualitatives, moins productivistes. Sommes nous prêts, au contraire, à industrialiser à outrance l'agriculture hydroponique "verticale", pour rendre des terres à la nature.
Nous parlons de décroissance. Une poignée d'entre nous la pratique. Mais la croissance reste un culte, accompagné par la sollicitation des pratique les plus consuméristes.
Nos sociétés sont surproductrices, d’où un chômage endémique et une forme de gaspillage intensif. Mais nous refusons de considérer la réduction de l’activité (réduction du temps de travail). Une attitude qui permettrait une répartition du travail et une diminution du chômage est impossible par la prédominance d'un dogme, qui nous contraint à mesurer notre productivité individuelle moyenne pour la comparer à celle de nos voisins.
Nous sommes dans une complexité mécanique de notre société qui génère ces contradictions.
La question est donc, sommes nous contraints à un ajustement progressif de l'équilibre entre notre appétit et les capacités de la planète, dans la fatalité d'une compétition engendrant la souffrances et l'extinction des moins adaptés, ou avons nous la capacité politique de restreindre notre développement ou de lui donner une autre direction?
pibauer
 
Messages: 6
Enregistré le: Sam 28 Sep 2013 10:42

Re: Plus de la moitié des animaux sauvages de la planète a disparu en 40 ans

Messagepar voxpop » Lun 06 Oct 2014 21:07

Le rapport de WWF ne cible pas plus particulièrement les pays en voie de développement. Nous sommes tous dans le même bateau ...
L'agriculture respectueuse de l'environnement, telle qu'elle peut être désormais pratiquée, peut viser des rendements élevés, sous réserve de réallouer des moyens humains à cette activité et à tout ce qui peut l'accompagner en termes de valorisation des territoires.
Pour ceux qui, comme moi, ne sont pas familiers de l'hydroponie : Wikipédia
La clé de tout cela est aussi effectivement à rechercher dans la maîtrise de la démographie.
voxpop
 
Messages: 304
Enregistré le: Ven 24 Fév 2012 11:41

Re: Plus de la moitié des animaux sauvages de la planète a disparu en 40 ans

Messagepar pibauer » Mer 15 Oct 2014 08:35

Il y a l'information, et il y a ce qui impacte une opinion publique.
Le WWF n'a pas vocation à stigmatiser des pays sur une question aussi universelle, comme une opinion publique peut le faire, conduite par la diffusion de contenus journalistiques évoquant les problèmes d’atteinte à la nature dans des échelles considérables. Ce qui pose problème ici c'est le "40 ans".
Il est un fait, que pendant que l’oxydant commet de faibles progrès, dans la protection de la faune et de la Flore, par exemple par la création de réserves naturelles, les grands bouleversements contemporains impactant la nature, se produisent dans les zones d’expansion de la présence humaine ou bien d’avancée des populations vers un progrès dans la nutrition et la santé, et comment pourrions-nous critiquer ces avancés, après en avoir tant profité nous même.

"En Inde, la « révolution verte » a permis de doubler les superficies irriguées en 40 ans et, malgré la croissance démographique, d'éradiquer les famines. La malnutrition existe toujours, mais elle résulte davantage d'une répartition inégalitaire des revenus que d'une production insuffisante (l'Inde, en effet, est devenue exportatrice de blé). "

"D'après le sixième recensement chinois (résultats fin 2010), la population s'élève à 1 339 724 852 habitants, la croissance annuelle moyenne depuis 2000 étant de 0,55 % (1 % entre 1990 et 2000 et 1,5 % entre 1980 et 1990).
Certes la croissance de la population tend à ralentir ces dernières années, mais l'approvisionnement en denrées alimentaires pour plus de 1,3 milliard de personnes est un enjeu politique majeur. La révolution verte a permis non pas d'éradiquer la pauvreté, mais a contribué à la faire chuter considérablement. L'alimentation en étant le premier critère, les autorités privilégient cet aspect dans la dynamique du développement du pays. Développement qui ne peut être engagé sans la force active des agriculteurs trop longtemps délaissés et dévalorisés et dont le statut devrait être amélioré.
Mais la Chine ne possède que 9 % des terres arables de la planète pour nourrir 18,5 % de la population mondiale. Après l'importation de denrées alimentaires, la délocalisation de l'agriculture semble être une solution. La Chine doit, tout comme le Japon, la Corée du Sud, l'Inde et l'Arabie saoudite, exploiter des terres agricoles à l'étranger dans le but d'assurer sa sécurité alimentaire, ce qui ne va pas sans poser des problèmes pour les populations autochtones qui se voient spoliées de leurs terres."
http://www.larousse.fr/encyclopedie/div ... mes/185885

Entre 1970 et 2010 la population mondiale a eu une croissance de 89% pendant que l’Europe a eu une croissance de sa population de 12,6%

Je ne possède pas d'information précises sur l'évolution de notre géographie économique, mais je soupçonne que le déboisement en Europe est très ancien et que la révolution industrielle puis les 30 glorieuses ont été des points culminant de la croissance de notre empreinte sur le paysage. Le "40 ans" nous exclu du problème.
Ce que j'évoque, est que nous avons fait chez nous les dégâts qu'il y avait à faire, et que nous n'avons pas de velléités à les réparer, voir nous ne les considérons pas comme des dégâts. Pourtant, nos grandes plaines céréalières sont sans doutes aussi néfastes pour la faune sauvage que la culture intensive du palmier à huile. Et même si notre blé poussait écologiquement, (ce dont je doute) l'impact de telles surfaces de monocultures est forcément considérable.
Nous entendons cependant plus parler du boycotte des produits contenant de l'huile de palme que du boycotte des biscottes.
Nous ne pourrons jamais empêcher un pays de suivre une logique qui ressemble fortement à celle que nous suivons. Nous pouvons juste échanger nos expériences en espérant que cela ait une forme d'utilité.
Par contre, nous pouvons effectivement, sur les territoires dont nous avons la responsabilité, nous opposer à ce dogme de la croissance et du consumérisme, au développement forcené d'activités dont l'utilité est douteuse, et qui ne font que participer à une surexploitation de la planète.

"businesses and consumers need to stop behaving as if we live in a limitless world".
C'est la fin de la sitation de Marco Lambertini, Directeur General, WWF International, qui jouxte l'article du WWF

Pour l'hydroponique verticale qui n'est encore que expérimentale, voire:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ferme_verticale
pibauer
 
Messages: 6
Enregistré le: Sam 28 Sep 2013 10:42

Re: Plus de la moitié des animaux sauvages de la planète a disparu en 40 ans

Messagepar causonsen » Mar 04 Nov 2014 13:16

Un autre écho du Monde (4 novembre 2014) sur cette problématique :
" 421 millions. C'est le nombre d'oiseaux disparus en l'espace de trente ans en Europe, révèle une étude publiée lundi par le journal scientifique Ecology Letters. Cette disparition alarmante de la faune ornithologique est liée aux méthodes modernes d'agriculture et à la disparition de l'habitat. "

Pour accéder à l'étude : Ecology letters
causonsen
 
Messages: 309
Enregistré le: Mar 13 Mar 2012 19:15


Retourner vers Environnement

 


  • { RELATED_TOPICS }
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron