» Pour vous inscrire : Inscription           » Si vous êtes déjà inscrit : Connexion           » Pour nous contacter : Contact

La crise, quelle crise ?

Informations, statistiques et opinions sur la répartition des revenus et patrimoines,

La crise, quelle crise ?

Messagepar voxpop » Jeu 11 Juil 2013 19:07

Dans le magasine Challenges ce jour (11 juillet 2013) :
" 330 milliards d’euros. La fortune totale des 500 Français les plus riches a progressé de presque 25 % en un an. De quoi donner le tournis. Et fournir quelques arguments à une France qui a toujours détesté ses riches, surtout en période de crise.
(...)
En une décennie, ce chiffre a plus que quadruplé, alors que le produit intérieur brut (PIB), lui, n’a fait que doubler. Ces 330 milliards d’euros de richesse professionnelle représentent 16 % du PIB ou encore 10 % du patrimoine financier des Français, évalué à 3. 400 milliards d’euros. Soit 1/10 de la richesse entre les mains de 1/100 000 de la population. Du grain à moudre pour ceux qui dénoncent l’extrême concentration des richesses.
"

Au sein de ce club des riches, les super-riches s'enrichissent encore plus vite que les autres :
" Le Top-10 a une autre particularité : ses membres s’y enrichissent à un rythme beaucoup plus soutenu que les autres. En 1996, nos dix super-riches pesaient 20 milliards d’euros et 25 % de la valeur totale des "500". Aujourd’hui, après s’être encore enrichi de près de 30 milliards en douze mois, le Top-10 pèse 135 milliards, soit 40 % du total  ! "

Le Monde.fr de ce jour nous informe en outre que :
" Selon le classement des 100 familles les plus riches d'Europe, publié mercredi par le magazine suisse Bilan, c'est l'Espagnol Amancio Ortega Gaona, un autodidacte de 77 ans qui a créé le groupe textile Zara, qui est la première fortune d'Europe, avec un patrimoine de 40,9 milliards d'euros. Un quart de ces cent familles très riches vivent en Suisse.
En deuxième position figure le Suédois Ingwar Kamprad (Ikea), suivi par Bernard Arnault (LVMH) et Liliane Bettencourt (L'Oréal). Les Français sont bien représentés dans le classement avec quatre fortunes dans les dix premiers (familles Arnault, Bettencourt, Mulliez et Hermès). Au total, ce classement compte douze familles françaises.
"

Et il y aura encore des esprits chagrins pour prétendre que la France ne fait pas " la course en tête ".

Précisons qu'une part de ces fortunes est fondée sur la valorisation des entreprises en bourse, laquelle est revenue aujourd'hui sur des sommets que ne justifie guère la conjoncture : bulle en vue ?
Dans le même temps, le bas de l'échelle des revenus et patrimoines continue à s'appauvrir.
La concomitance de ces deux phénomènes - enrichissement des riches et appauvrissement des pauvres - a fortiori à ce rythme, a quelque chose d'indécent et devrait inciter à la modération les analystes qui déplorent " l'acharnement sur les grandes fortunes et le dénigrement de l'entreprise privée qui, seule, peut créer de l'emploi et de la valeur ajoutée ", (etc, etc ...)
Elle annonce peut-être aussi de sérieuses secousses économiques et sociales car à force de réduire la capacité à consommer du plus grand nombre, on pourrait bien détraquer radicalement la pompe à fric.

Challenges
Le Monde
voxpop
 
Messages: 304
Enregistré le: Ven 24 Fév 2012 11:41

Retourner vers Pauvreté, richesse, revenus et patrimoines

 


  • { RELATED_TOPICS }
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 1 invité

cron