» Pour vous inscrire : Inscription           » Si vous êtes déjà inscrit : Connexion           » Pour nous contacter : Contact

QDQ - " Frapper monnaie "

Ensemble constitué de la BCE et des banques centrales des Etats membres

QDQ - " Frapper monnaie "

Messagepar voxpop » Ven 29 Mar 2013 18:47

" Frapper monnaie ", tel est l'intitulé d'un site Internet consacré aux questions monétaires et bancaires, avec un accent sur la question des banques centrales.
Sous-titré " Le déficit public finance la reprise ... et la croissance ", il ne peut que nous mettre en appétit.
Son concepteur, qui ne dévoile pas son identité (Jean-Baptise B...), le présente comme suit :
" Bienvenue sur le premier blog francophone partisan de la Modern Monetary Theory, traduisible élégamment par néochartalisme. Ce courant de pensée vise à nous rendre un pouvoir essentiel, celui de frapper monnaie. Tant que nous resterons dans le cadre de la monnaie de crédit, face aux aléas de l’économie réelle, nous n’aurons de choix qu’entre faire dégénérer notre économie en cavalerie, en arnaque de Ponzi, d’une part, et la faillite d’autre part. Seul le pouvoir de frapper monnaie nous redonnera la maîtrise de nos échéanciers. "

Le " néochartalisme " se définit comme suit (extrait du glossaire du site Frapper monnaie) :
" Corpus théorique développé à partir des années 1990 décrivant le fonctionnement des systèmes monétaires, reposant sur le chartalisme qu’il a redécouvert et en tirant des recommandations pratiques pour leur bon fonctionnement. Ses principaux penseurs sont les professeurs d’économie William Mitchell et L. Randall Wray, ainsi que le financier Warren Mosler, d’autres professeurs y adhèrent notamment à l’Université de Kansas City dans le Missouri. Voir Le chartalisme à travers l’histoire.
En vue d’un fonctionnement optimal de l’économie, ses recommandations pratiques sont :
1. L’État doit utiliser une monnaie inconvertible, c’est-à-dire qui n’est pas échangé à taux fixe, mais seulement selon des prix librement fluctuants. Donc, une monnaie qui n’est promise contre aucune quantité prédéterminée de métal précieux, dont l’or, ni une autre monnaie, etc. Mieux vaut que cette monnaie soit sûre mais facile à produire à moindres coûts, comme les billets, les livres de comptes, ou mieux encore les livres de comptes sur ordinateurs.
2. Il doit être souverain de cette monnaie, c’est-à-dire disposer du monopole d’émission de cette monnaie. Les contraintes autres que celles recommandées doivent n’être que de simples formalités à contourner, comme le plafonds de la dette fédérale aux États-Unis, etc.
3. Sans pour autant interdire ni le prêt ni le crédit, il doit fermement réguler les banques pour éviter qu’elle ne fasse du Ponzi.
4. Le néochartalisme accepte que l’État subdivise son organisation monétaire entre Trésor et Banque centrale, et même que le Trésor doive passer par l’intermédiaire des banques pour placer de la dette, mais il préfère que l’État crédite purement et simplement du montant désiré le compte de celui qu’il veut payer, et réciproquement : qu’il débite purement et simplement le compte de celui qui lui paie. Cela signifie que la monnaie souveraine est créée par la dépense de l’État, et détruite par sa dépense, que ce soit via l’État, et éventuellement via la banque centrale, et qu’elle est détruite lorsque l’État perçoit de sa monnaie. La plupart des systèmes monétaires actuels, comme ceux du Canada, du Japon, du Royaume-Uni, de l’Australie, du Chili, des États-Unis, du Royaume-Uni et de bien d’autres, sont suffisamment conformes pour se prêter à la recommandation 5 sans modification législative.
5. Son budget doit-être contracyclique, c’est-à-dire qu’il doit dépenser plus lorsque les prix de son économie privé baissent, et moins lorsque ces prix augmentent. Voir La stabilité des prix et de l’économie. Cela signifie aussi ne pas faire de relance en cas d’inflation, ni d’austérité en cas de déflation, et préférer a priori la stabilité de la structure du budget.
6. Assurer un niveau de vie décent à tous en améliorant l’actuel tampon de chômeur par la technique de l’Employeur en Dernier Ressort, éventuellement celle du revenu de base. Ainsi, les objectifs de stabilité des prix et de plein emploi ne s’opposent plus mais se renforcent mutuellement.
"

Voila qui conforte une idée qui nous est chère : il faut abandonner le principe d'indépendance des banques centrales et prévoir de recourir à la création monétaire pour servir la dépense publique (investissements et services publics), lorsque les contraintes budgétaires et conjoncturelles rendent cela nécessaire.

La rubrique " Les bases " développe les aspects théoriques et pratiques de cette théorie. Elle permet aussi de prendre connaissance des mécanismes de base de la création et du fonctionnement de la monnaie. Lecture recommandée, même si un " non initié " doit parfois s'accrocher. Le débat qui suit cette présentation est également intéressant.
http://frappermonnaie.wordpress.com/les-bases/

Un glossaire complète l'ensemble : http://frappermonnaie.wordpress.com/glossaire/
voxpop
 
Messages: 304
Enregistré le: Ven 24 Fév 2012 11:41

Re: " Frapper monnaie "

Messagepar agénor » Sam 30 Mar 2013 14:27

Le 22 décembre 2012, au cours de l’émission Médiapolis sur Europe 1, Michel Rocard a évoqué cette question du financement de la dette « souveraine » par la Banque centrale. Il a notamment rappelé que le ver est dans le fruit depuis la loi du 3 janvier 1973 qui a interdit à l’Etat de s’endetter gratuitement auprès de la Banque de France, lui faisant ainsi obligation de recourir au marché financier. Selon Michel Rocard, si cette charge supplémentaire n’avait pas été imposée à l’Etat, au bénéfice du système bancaire, la dette publique de la France représenterait aujourd’hui 16 à 17 % du PIB, au lieu de 90 %. Il a aussi souligné que le renflouement de ce même système bancaire avait largement plombé les finances publiques depuis la crise financière de 2007-2008. La double peine pour les finances publiques !

Pour accéder à l’enregistrement de ce passage de l’émission : http://www.youtube.com/watch?v=PH7W6ddx8V4
agénor
Site Admin
 
Messages: 287
Enregistré le: Mer 06 Juil 2011 11:12


Retourner vers Le système bancaire central européen

 


  • { RELATED_TOPICS }
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron