» Pour vous inscrire : Inscription           » Si vous êtes déjà inscrit : Connexion           » Pour nous contacter : Contact

L'INSEAD, de Fontainebleau à Singapour

L'INSEAD, de Fontainebleau à Singapour

Messagepar causonsen » Mar 29 Oct 2013 16:01

En date du 19 octobre 2013, le blog de Jean-Paul Lewandowski (" Focus Campus - Les métamorphoses de l'enseignement supérieur ", hébergé par Le Monde.fr) commente la décision du nouveau doyen de l'INSEAD (Institut Européen d'Administration) de résider à Singapour.

Extraits :
" Le patron de l’Insead choisit Singapour… et dit bye-bye à Fontainebleau.
L'information, noyée au milieu d'un communiqué en apparence anodin, est passée à peu près inaperçue. Il y a quelques semaines, l'Insead y annonçait la nomination de son nouveau doyen, Ilian Mihov - tout en précisant que celui-ci serait désormais basé... à Singapour.
Bien sûr, l’école prenait soin de souligner qu'elle "conserverait sa forte présence en Europe grâce à la nomination d’un doyen adjoint et d'une équipe académique et administrative complète basée (...) en France."
Ainsi donc, le centre de décision d'une des top business schools mondiales quitte son berceau de Fontainebleau pour mettre le cap sur l'Asie. (...)
l'Insead a vu le jour dans l'Hexagone, elle a été fondée par des Français, son siège "historique" se trouve à Fontainebleau... C'est donc bel et bien un joyau qui prend le large.
(Cette décision) rappelle que les institutions d'enseignement supérieures, comme les entreprises, ne sont pas ad vitam aeternam liées à un territoire ou à un pays. Elles ont aussi leurs intérêts et leur stratégie propre, qui ne sont pas forcément ceux de la terre qui les a vu naître. Surtout quand celle-ci ne fait pas assez d'efforts pour se rendre attractive. Demain, d'autres aussi peuvent migrer vers d'autres contrées...
Bref, la décision du nouveau dean de l'Insead confirme que l'Europe - et la France en particulier - pèse de moins en moins lourd, et l'Asie de plus en plus. Notamment aux yeux des institutions qui forment les top managers et hauts dirigeants. Ce n'est pas vraiment nouveau. Mais c'est inquiétant.
"

Si je comprends bien, ce qui est " inquiétant ", ce n'est pas que l'enseignement dispensé dans les " top business schools mondiales ", à des " top managers ", depuis quelques décennies, ait contribué à la mise sur pied d'un système économique mondialisé à la fois fragile (succession de crises), conflictuel (logique de compétition et non de coopération) et cruel (développement des inégalités). Ce qui est " inquiétant ", c'est que la France ne fasse pas assez d'efforts pour suivre ce mouvement mortifère ?
Halte au mythe ! Ces écoles ne forment pas des surhommes. A l'exception de quelques fortes personnalités, elles formatent de bons petits soldats de l'ultralibéralisme.

Pour accéder à l'article complet : Focus Campus
On lira aussi avec intérêt les commentaires suscités par cet article.

Sur le même sujet :
Et maintenant, les agences de notation universitaires
La course à la compétitivité ou Panurge au pouvoir
causonsen
 
Messages: 309
Enregistré le: Mar 13 Mar 2012 19:15

Retourner vers Economie et société

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron