» Pour vous inscrire : Inscription           » Si vous êtes déjà inscrit : Connexion           » Pour nous contacter : Contact

Les mines de Mongolie, ou la pratique de l'échange inégal

Les mines de Mongolie, ou la pratique de l'échange inégal

Messagepar voxpop » Sam 17 Aoû 2013 14:53

Sous le titre " Les mines de Gobi. La bataille pour les ressources de la Mongolie. ", le Spiegel Online International du 7 août 2013, appelle l'attention sur les traités inégaux de Rio Tinto avec la Mongolie.

Nous citons le début de l'article, qui plante le décor et résume le drame :
" Mongolia is over four times the size of Germany, with nearly 3 million inhabitants and a GDP of $10 billion (€7.5 billion) in 2012.
British-Australian mining corporation Rio Tinto employs 71,000 people in more than 40 countries and is worth about $60 billion.
These two unequal partners -- a poor, potentially rich nation and the second largest mining corporation in the world -- have joined together to mine one of the globe's largest deposits of copper and gold. But will they be capable of distributing this wealth fairly?
The mine in question lies an hour's flight south of the Mongolian capital Ulan Bator, near the border with China. There is enough copper in the ground here to build the Statue of Liberty more than 800,000 times over. Once the planned mine goes into full operation, it could increase the country's GDP by a third. It could, at least in theory, bring prosperity to this country where many people still live in simple yurts and huts.
But in practice, the transaction between this global corporation and this country that is poor but rich in raw materials looks quite different. In fact, the project serves as a prime example of what is happening in a growing number of newly industrialized and developing countries.
Here we have a weak country that needs the help of a business that is economically far more advanced to tap its own natural resources. One side has raw materials everyone wants; the other has the necessary technical expertise, as well as a great deal of money and smart lawyers. How can the inexperienced country benefit from this relationship without being taken advantage of? And how can the government of this frail democracy explain to its people that in the coming boom years, a few people will get rich very quickly, while most stay poor?
"

D'un côté, un pays de 3 millions d'habitants, avec un PIB de 10 milliards de dollars. De l'autre, un groupe employant 71.000 personnes et coté 60 milliards de dollars.
On notera la phrase : " (ce contrat) pourrait apporter la prospérité à ce pays où beaucoup de gens vivent encore dans des yourtes ou des huttes. " Espérons qu'ils ne les regrettent pas dans quelques années !
L'auteur considère que ce projet est représentatif de ce qui se passe dans un nombre croissant de pays en voie d'industrialisation et développement : la richesse rapide pour quelques-uns, la pauvreté pour la majorité (mais sans yourtes ?).

Pour accéder au texte complet de l'article : Der Spiegel
voxpop
 
Messages: 304
Enregistré le: Ven 24 Fév 2012 11:41

Re: Les mines de Mongolie, ou la pratique de l'échange inégal

Messagepar causonsen » Sam 17 Aoû 2013 15:43

Selon Le Monde.fr du 15 août 2013 :
" Rio Tinto va licencier jusqu'à 1 700 personnes dans sa mine de cuivre, en Mongolie, entrée en fonctionnement il y a peu, sur fond de mésentente entre le géant minier anglo-australien et le gouvernement d'Oulan Bator. Oyu Tolgoi, "la colline turquoise", est située dans le sud du désert de Gobi, qui recèle un des gisements de métal rouge les plus vastes au monde ; la mine emploie 10 888 personnes, dont 90 % de Mongols, selon les données du groupe minier. La production a démarré cet été, avec du retard, et le gouvernement réclame à présent l'examen du financement du site devant le Parlement, actuellement en vacances. Le site avait demandé 4,8 milliards d'euros d'investissements et devrait produire 430 000 tonnes de minerai de cuivre et 425 000 once d'or par an en moyenne sur vingt années d'exploitation.
Le gouvernement mongol possède 34 % de la mine Oyu Tolgoi, les 66 % restants appartenant au canadien Turquoise Hill Resources, lui-même contrôlé à 51 % par Rio Tinto.
"

Licencier 15 % des effectifs quelques semaines après le démarrage de l'activité ?
causonsen
 
Messages: 309
Enregistré le: Mar 13 Mar 2012 19:15

Re: Les mines de Mongolie, ou la pratique de l'échange inégal

Messagepar voxpop » Dim 01 Sep 2013 21:27

The EastAfrican (17 août 2013) fournit une autre illustration de cet échange inégal, à propos des mines d'or de Geita, en Tanzanie : " L'or dans les mines, la poussière dans les rues ". ("Gold in the mines, dust in the streets. The story of Geita").

Extraits :
" A cloud of red dust welcomes you to Geita. It chokes the air and colours life throughout this mining community, which hosts Tanzania’s largest gold deposits. It cakes houses, plants, trees, eateries, and the general merchandise shops that line the town’s main streets and back roads. For an area that tops all upcountry districts in Tanzania in revenue collection from mining, Geita, 1,050km north-west of Dar es Salaam, is a telling commentary on how natural resources have failed to profit communities where they have been discovered as well as the country at large. "

Pour accéder à l'article : The EastAfrican
On y trouvera aussi un lien avec : " Africa has the minerals; where are the dollars ? "
voxpop
 
Messages: 304
Enregistré le: Ven 24 Fév 2012 11:41


Retourner vers Economie et société

 


  • { RELATED_TOPICS }
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron