» Pour vous inscrire : Inscription           » Si vous êtes déjà inscrit : Connexion           » Pour nous contacter : Contact

La course aux protéines

La course aux protéines

Messagepar pierre » Mar 03 Juil 2012 17:24

Pourquoi la course aux protéines ?
- Parce que l'augmentation de la population mondiale est généralement considérée (à tort) comme une donnée.
- Parce que la survie du Moloch du système économique néo-libéral nécessite sans cesse de nouveaux produits et de nouvelles activités pour remplacer ceux qui dépérissent de plus en plus rapidement.

La Communauté Européenne s'attend à être sollicitée pour autoriser la mise sur son marché de produits venant d'animaux génétiquement modifiés :
''L’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) vient de lancer une consultation publique concernant l’évaluation des risques environnementaux des animaux génétiquement modifiés. Objectif : définir les données requises et la méthodologie à appliquer « si des demandes d’autorisation de mise sur le marché dans l’Union européenne devaient être soumises dans le futur »… L’évaluation porte « essentiellement sur les poissons, les insectes, les mammifères et les oiseaux génétiquement modifiés ». Vaste programme ! « Jusqu’à présent, aucune demande d’autorisation de commercialisation d’animaux GM n’a été déposée dans l’UE », précise l’Efsa. Mais « la technologie a rapidement évolué ces dernières années et, dans certains pays non membres de l’UE, les autorités de réglementation évaluent déjà la sécurité des animaux GM, tant au niveau de l’environnement qu’au niveau de l’alimentation humaine et animale ».''

Voir l'article complet "La nourriture du futur que nous concocte l'industrie alimentaire" sur le site Basta! :
http://www.bastamag.net/article2498.html

Cet article donne la nausée, cela va faire des végétariens … sinon, sauf à s'astreindre à la basse-cour familiale, il faudra des circuits sûrs, une information des consommateurs qui en soit une, et ne pas laisser tromper sa vigilance par l'inventivité foisonnante des vendeurs d'ersatz.

"Parce qu'on ne peut pas faire autrement", ce faux argument revient toujours : nous serions soi-disant condamnés (pas tous ...) à la malbouffe car nous serons trop nombreux.
Il s'agit simplement de nous persuader que nous devons nous adapter pour survivre et de ringardiser ceux qui résistent.

Si j'y prends goût, je ne suis pas contre quelques sauterelles grillées, mmmm ! Pourquoi pas, mais qu'elles soient authentiques (je sais, il faut d'abord les attraper).
Et qu'on n'essaie pas de cacher un peu de pâte de sauterelle dans un produit qu'on nous fait passer pour autre chose, c'est Niet !
Sauf à subir un bon lavage de cerveau (« temps de cerveau disponible » ) ou en être réduit à la famine.
pierre
 
Messages: 161
Enregistré le: Dim 18 Sep 2011 15:58

Re: La course aux protéines

Messagepar agénor » Mer 04 Juil 2012 14:34

Et puis on oublie tout de même que la source de protéïnes la plus abondamment disponible, la moins chère et la moins coûteuse pour l'environnement, ce sont les plantes !
Les légumineuses sont utilisées depuis des millénaires par les indiens, qu'ils soient strictement végétariens ou simplement qu'ils n'aient pas les moyens d'acheter de la viande. Ils ne s'en portent pas plus mal (j'ai justement des amis indiens strictement végétariens, ils sont en parfaite santé).

D'une façon générale, et même si c'est un peu à contre-courant de dire cela, il faudrait (il faudra ?) que l'on apprenne à manger moins de viande, d'autant plus qu'a contrario, sa consommation excessive est, elle, mauvaise pour la santé ! Quant aux poissons, ils sont probablement meilleurs pour la santé mais pas mieux lotis en ce qui concerne la "durabilité" : les espèces de poissons gras des mers froides (thon, cabillaud, flétan, saumon) sont progressivement menacés à cause de la surpêche.

Je suis toujours surpris de constater qu'en occident, au restaurant ou lorsqu'on reçoit des amis, on sert systématiquement "de l'animal" à table, comme si ce qui autrefois était un luxe exceptionnel fait encore aujourd'hui partie intégrante du "savoir vivre". Un repas sans viande ou sans poisson étant perçu comme incomplet, ou pauvre, ou tout simplement déséquilibré.

Quand en plus s'ajoute à cela le fait que la viande rouge industrielle, à cause de la nature de la nourriture avec laquelle sont alimentées les bêtes, est à la fois très pauvre en omégas, mais aussi extrêmement déséquilibrée en ratio omégas 6/omégas 3, c'est presque un poison pour l'organisme sur le long terme... On lira avec intérêt le livre noir de l'agriculture, très mal écrit, manquant de rigueur, mais riche d'informations sur le sujet (sans compter qu'il s'interroge fort utilement sur le mode de fonctionnement de l'agriculture en général et sur le rôle de l'Europe dans tout ça).
agénor
Site Admin
 
Messages: 287
Enregistré le: Mer 06 Juil 2011 11:12


Retourner vers Environnement

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron