» Pour vous inscrire : Inscription           » Si vous êtes déjà inscrit : Connexion           » Pour nous contacter : Contact

Les crabes se bouffent entre eux. Les agences de notation aussi

Un épiphénomène surmédiatisé

Les crabes se bouffent entre eux. Les agences de notation aussi

Messagepar scripta manent » Mar 19 Fév 2013 22:29

Début février 2013, les analystes de l'agence de notation Fitch ont dégradé ... McGraw-Hill, la maison mère de sa consoeur Standard and Poors, elle-même placée sous surveillance négative.
Cette dégradation fait suite à une plainte du département de la Justice des USA, déposée le 4 février 2013, au motif que S&P aurait noté favorablement des produits financiers " toxiques " en instance d'écroulement (éclatement de la bulle des " subprimes " en 2007), causant ainsi une perte de 5 milliards de dollars (3,7 milliards d'euros) aux investisseurs qui lui avaient fait confiance. Jusqu'au dernier moment, des titres hypothécaires pourris ont ainsi bénéficié des excellentes notes de S&P, de même que les établissements financiers qui les avaient émis.
Le gouvernement américain n'a sans doute pas oublié que Fitch avait été la première agence à dégrader la note des USA ...
Ce qui n'avait d'ailleurs fait ni froid ni chaud au marché.
Retour à l'envoyeur !

La plainte précise que " de septembre 2004 à octobre 2007 ", McGraw-Hill et sa filiale S&P ont " conçu et exécuté un système pour tromper les investisseurs ". Elle s'appuie sur des courriels de collaborateurs de S&P évoquant explicitement une " bulle immobilière " susceptible de provoquer " 20 % de défauts " en 2006. Des demandes d'abaissement des notes de nombreux titres auraient été formulées par des analystes de S&P en 2007, mais rejetées par leur hiérarchie.

Fitch peut se permettre le petit plaisir de tracasser ainsi sa consoeur car, propriété du Français Marc Ladreit de Lacharrière, elle n'a qu'une faible activité aux USA et s'y trouve donc moins exposée à des poursuites judiciaires.
Il n'en va pas de même pour Moody's, le troisième " grand " de la profession, dont l'action a d'ailleurs chuté de 15 % dans la foulée de la dégradation de Fitch/McGraw-Hill.

Commentaire du bloggeur Stéphane Lauer : " En attendant, S&P s'est attaché les services de John Keker pour prouver sa bonne foi. Cet avocat a connu son heure de gloire en défendant Andrew Fastow, l'ex-patron d'Enron, et plus récemment... Lance Armstrong. Le triple A est-il au capitalisme ce que l'EPO est au cyclisme ? C'est toute la question. "
Beau raccourci !

Profitons-en pour rappeler ici que les agences de notation se sont fait une spécialité de maintenir d'excellentes notes à la plupart des sociétés US ayant connu des faillites retentissantes au cours de ces dernières années :
- au courtier en énergie Enron jusqu'à la veille de sa banqueroute frauduleuse,
- à la banque Lehman Brothers jusqu'au jour de sa faillite,
- à l'assureur AIG, dont le renflouement aura coûté plus de 180 milliards de dollars (135 milliards d'euros) aux finances publiques des USA.
scripta manent
Site Admin
 
Messages: 330
Enregistré le: Mer 06 Juil 2011 11:35

Retourner vers La question des agences de notation

 


  • { RELATED_TOPICS }
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron