» Pour vous inscrire : Inscription           » Si vous êtes déjà inscrit : Connexion           » Pour nous contacter : Contact

La laïcité au Québec Note d'opinion et réactions

La laïcité au Québec Note d'opinion et réactions

Messagepar marianne » Dim 22 Sep 2013 15:34

J'ai reçu du Québec la note d'information et d'opinion ci-après, de Michel Virard, président de l'Association humaniste du Québec :

" Il est exact que la religion a été officiellement expulsée du gouvernement et surtout des écoles publiques mais seulement en 1997-2000. Or on a l'impression que la religion revient par la porte arrière, en particulier par le cours obligatoire de Éthique et Culture religieuse (ECR) et aussi par la main-mise des femmes musulmanes intégristes sur les garderies et, à un degré moindre, sur l'enseignement primaire. Un mécanisme social dont peu de gens ont conscience est qu'une conséquence dramatique de la présence de familles musulmanes intégristes au Québec est que les maris des femmes de ces foyers sont absolument convaincus que leur femme ne peut travailler que dans un milieu ou il n'y a strictement aucun homme. Ce qui, au Québec se limite pratiquement aux seules garderies pour les enfants de moins de 6 ans. Résultat: des garderies du réseau public avec des majorités de femmes emmaillotées des pieds à la tête hiver comme été et des comportements "discutables" avec les enfants de couples chrétiens ou non-croyants. Des menus halal imposés à tout les enfants ("c'est plus simple") et même parfois l'entrainement à la prière musulmane, les éducatrices musulmanes étant évidemment convaincues que c'est la "bonne" chose à faire. D'où des frictions avec les parents des enfants, etc..Et, naturellement, tout cela payé en grande partie avec les taxes de tout le monde.

Mais il y aussi d'autres problèmes.

La relation laicité-république est pour moi extrêmement claire: il suffit d'imaginer, ou d'observer, une république qui n'est pas laïque. Exemple: la République islamique d'Iran.
Pour que la république soit la république de tout le monde, elle ne peut absolument pas être autrement que laïque ou complètement neutre vis-à-vis de toutes les religions. Les deux ne sont pas équivalents: la neutralité signifie un traitement équitable des religions ce qui laisse la porte ouverte au financement pas l'état des groupes religieux (cas de l'Europe du Nord) avec toutes les difficultés que cela représente pour faire des distributions "justes". La laïcité est nettement plus simple à organiser puisque l'état se déclare "incompétent" en matière religieuse. Littéralement l'état annonce qu'il ne "sait pas" ce qu'est une religion et ne subventionne aucun culte. La préférence des humanistes du Québec est la laïcité et pas seulement la neutralité de traitement des citoyens. En Europe les deux approches ont été validées par les cours européennes. La difficulté majeure de la neutralité est la difficulté de déterminer ce qui est une religion et ce qui ne l'est pas puisque la "reconnaissance" par l'état a des conséquences concrètes très importantes. En Amérique comme en Europe il existe un tas d'organismes qui se prétendent religieux et qui ne sont guère plus que des sinécures pour leur pasteurs. Toutes augmentent le fardeau fiscal des non croyants en étant exemptés de beaucoup de taxes ou en recevant des subventions. La laïcité officielle permet de dénoncer ces pratiques ou au moins de les limiter.

Mais, comme toujours, attention: il y a des républiques qui se prétendent laïques mais qui le sont bien peu (ex: la Turquie avec son réseau d'école musulmanes publiques avec des imams payés par l'état...). Aussi, les religions n'abandonnent jamais l'espoir d'utiliser l'argent des contribuables pour aider leur prosélytisme. Ce qu'elles n'obtiennent pas par la porte d'en avant, elles vont aller le chercher par la porte en arrière. D'où la nécessité d'une vigilance sans faille même dans les pays avec une longue tradition laïque. La Libre-Pensée française attaque en cour, et avec succès, les projets de financement par les municipalités de bâtiment religieux ou la vente de terrains municipaux à des organismes religieux, désirant construire un lieu de culte, pour une somme symbolique sans rapport avec la valeur réelle des terrains. Dans tous les cas les municipalités fautives financent directement ou indirectement le prosélytisme religieux avec l'argent de tout les contribuables, ce qui est inacceptable.

La neutralité était gérable tant qu'il y avait un nombre restreint de religions (trois dans le cas du régime de l'Alsace-Lorraine, par exemple) mais devient un casse-tête ingérable dès que le nombre de religions augmente et que les demandes particulières explosent, cas des sociétés recevant beaucoup d'immigrants de tous les horizons. Je pense que la laïcité va tranquillement devenir la norme. Même l'Allemagne avec sa neutralité officielle a commencé à faire des déclarations et des actions qui sont de nature "laïque" et non pas "neutre".
La France n'est plus seule à exiger que ses enseignants du réseau public se présentent sans signes religieux, des länders allemands le font, la Belgique et la Hollande aussi. De plus d'autres pays ont en cours de préparation des projets de loi en ce sens.
"
marianne
 
Messages: 5
Enregistré le: Dim 10 Mar 2013 19:41

Re: La laïcité au Québec Note d'opinion et réactions

Messagepar scripta manent » Dim 22 Sep 2013 15:41

J’adhère totalement à l’analyse de Michel Virard.

Deux points cependant, à propos du cours obligatoire d’Ethique et Culture religieuse :

1/ Ce mélange de concepts est périlleux, car certains pourraient en conclure que « point d’éthique hors de la religion ». Peut-être l’objectif est-il au contraire de mettre en parallèle les deux, en rendant clairement à l’éthique ce qui revient à l’éthique ?

2/ Ceci mis à part, je suis favorable à l’enseignement historique et factuel des religions à l’école (« toutes les religions », y compris les belles croyances des mongols, des amérindiens …).
La question religieuse est l’une des composantes essentielles de la vie de chacun, qu’il s’agisse de foi ou de simple culture. Pourtant, les enfants y sont confrontés sans autre préparation que la soumission à la foi de leurs parents, les hasards de la vie ou les influences de tous ordres. Pour aborder ce sujet avec le recul nécessaire, il faut en avoir acquis une culture œcuménique, même si elle est légère. Le système éducatif des pays laics, en ne disant rien du fait religieux, laisse le terrain à tous ceux qui l’exploitent au détriment du libre jugement de tout un chacun.
Mais je suis bien conscient que la mise en œuvre de cet enseignement est semée d’embûches !
scripta manent
Site Admin
 
Messages: 330
Enregistré le: Mer 06 Juil 2011 11:35

Re: La laïcité au Québec Note d'opinion et réactions

Messagepar voxpop » Sam 13 Déc 2014 16:20

Oui, la vigilance est de mise car il y a bien des façons détournées de financer, avec l'argent public, un lieu de culte ou, plus généralement, une religion.
Le lobbying confessionnel est très actif auprès de l'Union européenne, à commencer, bien sûr, par celui de la religion chrétienne, que certains voudraient voir inscrite dans le marbre des traités ou constitutions.
voxpop
 
Messages: 304
Enregistré le: Ven 24 Fév 2012 11:41


Retourner vers Laïcité

 


  • { RELATED_TOPICS }
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron