» Pour vous inscrire : Inscription           » Si vous êtes déjà inscrit : Connexion           » Pour nous contacter : Contact

« Les vieilles lunes » selon Nicolas Sarkozy. Parlons-en.

Que peut-on et que faut-il attendre des échéances électorales des pays européens et de l'Union européenne ?

« Les vieilles lunes » selon Nicolas Sarkozy. Parlons-en.

Messagepar scripta manent » Mer 02 Mai 2012 23:54

Au Trocadéro le 1er mai, Nicolas Sarkozy a soutenu que « les vieilles lunes de la lutte des classes dressent les uns contre les autres ». Au cours de son débat du 2 mai avec François Hollande, il a repris cette expression de « vieilles lunes ».
« Vieilles lunes » vraiment ?
« Vieilles » certainement, car les affrontements entre classes, castes, ordres, … catégories sociales ne datent pas d’hier et ne sont pas près de cesser, mais « vieilles lunes » sûrement pas. Rappelons qu’une vieille lune est une idée surannée, dépassée, mais qui refait surface de temps à autre, contre toute logique.

Ce qui « dresse les uns contre les autres », ce ne sont pas les théories économiques et sociales, ni le supposé dogmatisme de certains syndicats - d’ailleurs bien affaiblis en France - c’est la « vieille » propension des puissants et des nantis à développer toujours et encore leur influence et leurs richesses, en oubliant le sort réservé aux faibles et aux démunis, ou en le considérant tranquillement comme une juste sanction du démérite.

Cette propension n’est ni une « vieille lune » ni une nouveauté. Elle n’est pas non plus une généralité puisque certains savent s’affranchir du conformisme de leur « classe ». Mais ces exceptions ne suffiraient pas à renverser le cours des choses. C’est au pouvoir politique, a fortiori depuis l’émergence du suffrage universel (le vrai en France : 1944/45), qu’il appartient de régler le jeu et d’en borner les excès.
Qu’en est-il en France en 2012 ?

Oublions un instant le choc frontal des théories, les débats entre « experts » arc-boutés sur leurs opinions et prescriptions contradictoires. Laissons de côté les statistiques macro-économiques, imprégnons-nous de quelques faits solidement établis, tels qu’ils ont été rapportés par la presse de ces derniers mois, toutes tendances confondues, et voyons s’ils peuvent nous aider à comprendre ce qui peut bien dresser « les uns contre les autres ».

Le Canard Enchaîné - 26 octobre 2011 : « En 2010, les rémunérations moyennes des dirigeants des banques françaises ont augmenté de 44,8 % ». En 2011, les dirigeants des entreprises du CAC 40 ont poursuivi le mouvement avec une augmentation de 34 %.

Le Monde - 6 janvier 2012 : « L’année 2011 aura été la plus prolifique jamais observée sur le marché de l’art, (qui) a connu une hausse de ses volumes de ventes de 15 % ». Gageons qu’il ne s’agit pas là de l’« art comptant pour rien » (merci à l’artiste de l’Aberwrac’h qui m’a fait découvrir cette heureuse formule).

Le Figaro - 7 mars 2012 : « Les ventes d’automobiles s’effondrent en France » mais le marché des voitures de luxe est prospère : « les salariés de Porsche, qui a vendu 119.000 voitures en 2011, reçoivent une prime de 7.600 euros. »

Les Echos - 16 mars 2012 : Air France et Lufthansa « investissent des centaines de millions d’euros » pour l’accueil de leurs classes affaires : « 17 à 20 % des passagers, mais 50 % du chiffre d’affaires ».

Le Monde - 22 mars 2012 : « La maison de luxe Hermès a signé en 2011 la plus belle année de son histoire, conclue sur un bénéfice net record en hausse de 40,9 % à 594,3 millions d'€ (…) et le groupe compte choyer particulièrement ses actionnaires ». Le taux de croissance annuelle des ventes a été « historique » : + 18,3 %.

En clair, l’industrie du luxe ne s’est jamais aussi bien portée. Les cours boursiers de LVMH et Hermès s’envolent. Vuitton et Cartier ont du mal à faire face à la demande. L’offre en montres de luxe explose (Oris, « real watches for real people » ; Rolex, « la montre des personnes influentes (…) des fortes personnalités en quête d’excellence »…). Lacroix propose une gamme de skis de 1.000 à 50.000 € la paire, comportant des modèles « or et pierres précieuses ». Les chantiers navals de plaisance se concentrent sur les modèles de très haute gamme et sur la production d’unités d’exception se chiffrant en millions d’euros, pour lesquelles la demande n’a jamais été aussi abondante ni aussi exigeante. Et tout cela n’est pas seulement à destination des pays émergents. Le communiqué de LVMH qui annonce un « bondissement » de ses résultats au 1er trimestre 2012 souligne « une bonne progression en Europe, en dépit d’un environnement contrasté ». Contrasté, en effet.

A l’autre extrémité du spectre, tous les organismes impliqués dans l’aide aux plus démunis constatent sur le terrain que la population concernée est de plus en plus abondante et composite : il n’y a pas que les « marginaux » ou réputés tels, à être repoussés aux marges de notre société.
Laissons parler un bon observateur de ces évolutions, le directeur général du Crédit municipal de Paris :
Le Parisien - 25 avril 2012 : « Il y a d’un côté tous ces gens aux abois qui viennent mettre en gage leurs biens (les prêts d’urgence ont explosé : + 73 % entre le 1er trimestre 2011 et le 1er trimestre 2012) et, de l’autre, dans les salles de vente, une clientèle plus à l’aise, qui flambe aux enchères. » Le principe des vases communicants en quelque sorte.

C’est dans un contexte de ce genre que l’on peut goûter pleinement des annonces comme celles faites par Frédéric Lefebvre (en charge du tourisme dans le gouvernement Fillon) le 9 novembre 2011 : le gouvernement renonce à la taxe de 2 % sur les nuitées dans les hôtels de luxe, qui avait été décidée en septembre ; dans le même temps, la TVA sur les entreprises de restauration collective (qui fournissent notamment les hôpitaux, écoles et maisons de retraite) passe de 5,5 à 7 % (Le Canard enchaîné - 16 novembre 2011).

Il suffit donc de regarder autour de soi pour se faire une idée de ce qui peut « dresser les uns contre les autres » : en ces temps d’austérité, de rigueur, de pénitence … les uns sont dans la tourmente mais d’autres font beaucoup mieux que tirer leur épingle du jeu.

Et, comme de bien entendu, cela s’arrose !
Le Monde - 3 janvier 2012 : « Excellentes ventes de champagne (…). 2011 est la deuxième meilleure (année) de l’histoire du vignoble ».

Pour prendre connaissance des réactions à cet article sur Agoravox :
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-vieilles-lunes-selon-nicolas-116030
scripta manent
Site Admin
 
Messages: 330
Enregistré le: Mer 06 Juil 2011 11:35

Retourner vers Les élections en Europe

 


  • { RELATED_TOPICS }
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron