» Pour vous inscrire : Inscription           » Si vous êtes déjà inscrit : Connexion           » Pour nous contacter : Contact

QDQ Le poids du lobby financier à Bruxelles, selon CEO

En anglais : le lobbying

QDQ Le poids du lobby financier à Bruxelles, selon CEO

Messagepar causonsen » Mer 09 Avr 2014 19:29

Le Monde.fr de ce jour (9 avril 2014) nous explique " Comment le lobby financier pèse sur Bruxelles "

Extraits :
" 120 millions d'euros : il s'agit du montant, en euros, dépensé chaque année par l'industrie financière en actions de lobbying à Bruxelles, auprès des institutions européennes. C'est ce que révèle le think tank européen Corporate Europe Observatory (CEO), mercredi 9 avril. Selon ce dernier, la finance emploie 1 700 lobbyistes dans la capitale belge, soit bien plus que tous les autres secteurs. (...)
Pour obtenir ces estimations, les experts de CEO ont passé au crible le « registre de transparence » instauré en 2008 sous la pression des eurodéputés, et où toutes les organisations exerçant du lobbying sont censées s'enregistrer. « Comme l'enregistrement est volontaire, le véritable nombre de lobbies est sans doute plus élevé », remarque le rapport. (...)
Sur les 906 organisations consultées par Bruxelles pour réfléchir aux régulations à mettre en place après la crise, 55 % représentaient la finance, contre 12 % pour les autres secteurs et 13 % pour les ONG, syndicats et associations de consommateurs. De plus, sur les 700 lobbies recensés, 140 sont originaires du Royaume-Uni, ce qui en fait le pays le plus présent.
« Il est évident qu'en déployant de tels moyens, ces organisations ont largement réussi à influencer l'agenda européen sur les réformes financières, conclut CEO. Nous estimons qu'il est dangereux qu'un secteur qui a provoqué autant de dégâts puisse avoir une telle influence sur les législations qui le concerne.
»

Voila qui est dit avec beaucoup de modération et qui n'en est que plus convaincant.

Pour accéder au texte complet de l'article : Le Monde.fr
causonsen
 
Messages: 309
Enregistré le: Mar 13 Mar 2012 19:15

Re: QDQ Le poids du lobby financier à Bruxelles, selon CEO

Messagepar pierre » Dim 12 Juin 2016 23:47

D'après un article de Jennifer Richard daté du 10.03.2016 sur le site Contexte,
https://www.contexte.com/article/pouvoi ... 48404.html
beaucoup de pays européens songent, ou commencent à mettre en œuvre un encadrement des lobbyistes ... mais bien souvent sans grande efficacité, selon plusieurs témoignages et rapports d’ONG qui luttent pour promouvoir la transparence de la vie publique *.

Au Portugal, au Danemark, en Suède, en Finlande, en Roumanie, en Lettonie, en Croatie, en Espagne, en Italie, le lobbying n'est pas encore encadré.
Des systèmes d'enregistrement volontaires existent en Allemagne, en France et aux Pays-Bas.
Des systèmes d'enregistrement obligatoires existent seulement en Lituanie, Pologne, Slovénie, Autriche, en Irlande et au Royaume-Uni.

* - Transparency International ;
- Corporate Europe Observatory
http://corporateeurope.org/fr/revolving-doors/2016/01/les-portes-tournantes-tournent-encore
- ALTER-UE (Alliance for Lobbying Transparency and Ethics Regulation, coalition of over 200 public interest groups and trade unions concerned with the increasing influence exerted by corporate lobbyists on the political agenda in Europe, the resulting loss of democracy in EU decision-making and the postponement, weakening, or blockage even, of urgently needed progress on social, environmental and consumer-protection reforms)
Voici quelques associations qui publient des recherches sur ce thème et sont membres d’Alter-UE :
Acces Info Europe (Espagne), LobbyControl (Allemagne), Spinwatch (Royaume-Uni), Frank Bold Poland (Pologne) et Riparte il Futuro (Italie)
http://www.alter-eu.org/documents/2016/04/an-open-letter-to-vice-president-timmermans
pierre
 
Messages: 161
Enregistré le: Dim 18 Sep 2011 15:58

Re: QDQ Le poids du lobby financier à Bruxelles, selon CEO

Messagepar Demos » Lun 13 Juin 2016 13:39

Et que faire lorsque le lobbyiste devient ministre? Ce qui n'est pas rare, vu la tendance à choisir les gens pour leur "compétence". Et qui peut se targuer d'être aussi compétent que celui qui est issu des entreprises qu'il faut encadrer?
Un exemple belge, le ministre de la justice Koen Geens, qui travaillait dans un cabinet d'avocat qui milite pour l'élargissement de la transaction en matière pénale. En clair, notre ministre s'est parfaitement positionné pour ne plus devoir faire de lobbying auprès du ministre pour ses clients, il est devenu lui-même ministre. Et on devine les petits arrangements pour que cela soit possible.
Résultat, même les magistrats et autres juges sortent de leur devoir de réserve pour dénoncer le fait que ce ministre fait de notre État un État voyou.
Les lobbyistes sont donc passés à la vitesse supérieure, ils prennent le pouvoir, et ne s'en cachent même plus.

http://www.levif.be/actualite/belgique/reglement-a-l-amiable-koen-geens-fait-de-la-belgique-un-etat-voyou/article-opinion-511623.html

Walter De Smedt
Juge pénal retraité et seul Belge qui a été membre du comité P et I.
OPINION

Règlement à l'amiable : Koen Geens fait de la Belgique un "État voyou"
Le premier président de la Cour de la Cassation a prévenu que notre pays pourrait devenir un "État voyou", c'est-à-dire un pays qui se place en dehors des traités internationaux. C'est ce que confirme à présent la Cour constitutionnelle.


Dans un arrêt du 2 juin 2016, la Cour se prononce sur une série de questions importantes au sujet de la proposition transactionnelle qui permet au procureur de conclure un règlement à l'amiable avec le suspect au sujet du délit commis - ce qui veut dire qu'on se libère d'une poursuite en payant une indemnité. La Cour estime que ce règlement à l'amiable "sans contrôle judiciaire effectif" porte atteinte tant à notre Constitution qu'à la Convention européenne des droits de l'homme et au Pacte international relatif aux droits civils et politiques. Difficile d'être plus clair. D'après l'arrêt de la Cour constitutionnelle, notre pays est effectivement un "État-voyou".


Règlement à l'amiable : Koen Geens fait de la Belgique un État-voyou
Et l'affaire n'est pas close, parce que "l'État" ne porte pas de responsabilité. Celle-ci incombe à ceux qui ont transformé l'état en "État-voyou". Dans ce dossier, une personne porte une responsabilité indéniable : le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) en personne.

Le site web d'Eubelius, le cabinet d'avocat bruxellois où Koen Geens était associé fondateur avant de devenir ministre, indique que la loi sur la proposition transactionnelle élargie a été adoptée à la demande de clients de cabinets d'affaires : " Les récentes modifications de l'article 216bis du Code d'instruction criminelle sont le résultat de (...) l'aspiration émanant surtout du monde de l'entreprise pour une possibilité de mettre un terme à des procédures pénales déjà en cours par la conclusion d'une transaction, dans les cas où le suspect est disposé à reconnaître sa culpabilité et à en supporter volontairement les conséquences financières".

Même si maître Geens a quitté Eubelius, "l'élargissement de la transaction en matière pénale" demeure son cheval de bataille. C'est même l'essentiel de la philosophie de son projet de réformes où le ministre qualifie l'élargissement de la transaction en matière pénale "de pratique débutante encore en pleine expansion", et qu'il souhaite élargir. Le ministre souhaite également éviter un maximum le traitement par le juge pénal, la raison pour laquelle la Cour constitutionnelle constate l'infraction : "Les dispositions pénales sont réduites en nombre et simplifiées. Seules les infractions considérées comme devant vraiment être punies - parce que les intérêts lésés par l'infraction sont à ce point essentiel pour l'intérêt social général et qu'aucune réparation ne peut être apportée aux victimes par d'autres moyens - sont encore portées devant le juge répressif".

Le ministre de la Justice Koen Geens utilise un autre tour d'adresse. Tout comme la proposition transactionnelle - cachée dans une loi-programme - n'a pas été votée dans la bonne Commission, Koen Geens a inventé les lois pot-pourri. Ou s'agit-il plutôt de Pots-Pourris? Les parlementaires, qui doivent avaler tout ça, se rendent-ils suffisamment compte de ce qu'ils font ?

Le ministre de la Justice s'est-il senti visé, à juste titre, par ce que le premier président a déclaré au sujet de "l'État voyou". Il n'accepte pas que des magistrats communiquent leurs griefs aux médias et se réfère à la Cour européenne qui impose la "discrétion" aux magistrats. Cela doit les empêcher de se servir de la presse, même pas pour répondre aux provocations.

Cependant, le Guide pour les Magistrats stipule clairement à la page 12 que, "lorsque la démocratie et les libertés fondamentales sont en péril, la réserve cède devant le droit d'indignation". N'est-ce pas le cas des conséquences de l'élargissement de la transaction et de l'élargissement plus poussé ambitionné par le ministre ?

Écart

Tous les jours, l'écart se creuse non seulement entre la politique et le citoyen, mais aussi entre le ministre de la Justice et le personnel de prison, le personnel judiciaire et même les magistrats. Cependant, l'insatisfaction ne porte pas uniquement sur l'argent ou les conditions de travail, il s'agit surtout de la façon dont le ministre de la Justice souhaite imposer ses positions sur la Justice.

On peut parler d'un manque d'intégrité, car intégrité signifie qu'on fait ce qu'on dit, et qu'on dit ce qu'on fait. Ce n'est pas le cas quand on souhaite modifier l'image de la société à coup d'astuces, car c'est ce que fait le ministre de la Justice : c'est l'instauration de la différence entre les pauvres et les très riches, l'application de ce qu'il appelle le "ius vigilantibus", le droit de l'éveillé aux dépens du plus faible.

Le ministre Geens peut facilement ignorer les actions et les grèves, mais comment compte-t-il réaliser son projet grandiose ? Et le cas échéant, l'écart entre la Justice nationale et internationale ne se creusera-t-il encore plus ? Et enfin, Koen Geens peut-il encore rester ministre de la Justice ?
Demos
 
Messages: 46
Enregistré le: Jeu 02 Juil 2015 16:49


Retourner vers Les groupes de pression

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron