» Pour vous inscrire : Inscription           » Si vous êtes déjà inscrit : Connexion           » Pour nous contacter : Contact

Milices privées et seigneuries du business : danger !

Notes d'analyses et opinions

Milices privées et seigneuries du business : danger !

Messagepar scripta manent » Ven 23 Nov 2012 13:05

Les mercenaires ne sont pas une nouveauté mais, depuis quelques décennies, de véritables armées privées se sont développées de façon régulière, avec des accélérations liées à des situations de crise : Irak, Afghanistan ...
Les premiers clients de ces nouveaux " prestataires de services " ont été les gouvernements, et pas seulement les petites dictatures. Selon l'Associated Press, en 2010, l’effectif des milices privées employé à des tâches de « sécurité » en Irak était de l’ordre de 50.000 personnes, dont une moitié équipée d'armes automatiques, hélicoptères et véhicules blindés ; soit un effectif comparable à celui des militaires de métier états-uniens en poste en Irak à la même époque.

Ce recours public à la force privée peut être rapproché de deux tendances actuelles : un recours de plus en plus systématique à la sous-traitance, au motif - souvent illusoire - qu'elle serait plus efficace et moins coûteuse que le " service public " ; la volonté d'éviter les morts au sein des forces armées gouvernementales, de plus en plus mal perçues par l'opinion.

Sous le titre " Bullets for hire ", The Economist a publié, le 17 novembre 2012, un article intéressant sur le sujet.
Selon cet article, les Nations unies chiffreraient à 100 milliards de dollars le CA annuel des armées privées. On aimerait cependant en savoir plus sur les sources et modalités de ce calcul :
http://www.economist.com/news/international/21566625-business-private-armies-not-only-growing-changing-shape-bullets-hire

Après avoir armé les futurs talibans et quelques autres fauteurs de troubles, les USA ont été les premiers à s'engager massivement dans cette sous-traitance d'un nouveau genre. Cet abandon des prérogatives étatiques pourrait bien être le prélude à une nouvelle illustration de " l'apprenti sorcier ".

Les compagnies privées qui ont ainsi pu se développer cherchent en effet de nouveaux " marchés ", pour se maintenir et si possible continuer à croître. Les dictatures sont toujours là pour les solliciter mais aussi, désormais, les entreprises privées, et quelquefois les particuliers propriétaires de grands domaines.

Le contexte est " favorable " car l'accaparement de vastes territoires n'a jamais été à ce point au goût du jour, certaines opérations pouvant porter sur des surfaces comparables à un ou deux départements français. (voir sur ce point : http://www.citoyensunisdeurope.eu/environnement-f52/topic399.html#p666)

Si l'on ajoute à cela que les marchands d'armes - et les nations qui soutiennent cette industrie - sont friands de ces nouveaux clients, et que les sources de conflits ne manquent pas (course à l'énergie, à l'eau, aux matières premières, terrorisme ...), on a tout lieu de craindre des développements extrêmement préoccupants et, pourquoi pas, en ces temps où la puissance publique se paupérise et s'affaiblit, l'apparition de territoires sous contrôle privé, dotés de puissantes forces militaires. De nouvelles seigneuries en quelque sorte mais plus sur le mode " seigneurs de la guerre " que sur le mode féodal.

La dérégulation à outrance qui a accompagné la marche triomphante de l'ultralibéralisme, l'ouverture des frontières, l'envol des paradis fiscaux ... vont rendre le contrôle de ces " Etats dans l'Etat " extrêmement aléatoire. On nous dit que la profession de la guerre privée s'organise et se préoccupe de " charte éthique ". Nous voilà pleinement rassurés !
scripta manent
Site Admin
 
Messages: 330
Enregistré le: Mer 06 Juil 2011 11:35

Re: Milices privées et seigneuries du business : danger !

Messagepar causonsen » Jeu 19 Déc 2013 20:48

Un écho du Canard enchaîné du 20 novembre 2013 montre que la vogue des milices privées n'épargne pas la France.
Nous nous permettons de le citer intégralement :
" La disette budgétaire va-t-elle conduire Manuel Valls à abandonner au secteur privé des pans entiers de la sécurité publique ? " Libération " (15/11) n'est pas loin de le suggérer : " Faute de moyens, l'Etat privatise et municipalise de plus en plus la sécurité dans ce que le ministère de l'Intérieur appelle désormais la " coproduction " de sécurité, écrit le journal.
Exemple de cette " dérive qui ne cesse de s'étendre " : dans la ZSP (Zone de sécurité prioritare) de Meru-Chambly (Oise), " les gendarmes vont en effet désormais travailler avec des agents de sécurité privés dans certains quartiers HLM ".
Précision : sous l'ère Sarkozy, la police et la gendarmerie ont perdu 13.700 fonctionnaires, et ils ne sont plus que 240.000, contre 200.000 agents de sécurité privés.
Valls est sur la bonne voie pour imiter l'autre.
"

" Faute de moyens " nous dit-on.
On constate en effet, dans de nombreux services publics, un recours croissant à la sous-traitance pour pallier la réduction des effectifs titulaires. Ce que l'on ne dépense pas en frais de personnel se trouve ainsi compensé par des frais de sous-traitance.
Les apôtres de la privatisation mettent en avant un supposé moindre coût de la prestation privée. Cela reste à juger sur pièces et dans la durée !
Ce qui est certain, c'est que cette sous-traitance nous fait courir un double risque :
- perte de contrôle de missions régaliennes (la sécurité en est une) ;
- à terme, surcoûts financiers, car les sociétés de service ne se priveront pas de faire monter les enchères lorsque le rapport des effectifs public/privé aura mis la puissance publique en situation de dépendance.
causonsen
 
Messages: 309
Enregistré le: Mar 13 Mar 2012 19:15

Re: Milices privées et seigneuries du business : danger !

Messagepar scripta manent » Mar 26 Aoû 2014 19:04

Dans un registre un peu différent, Le Monde.fr du 24 août 2014 titre : " Le monde est désarmé face aux sociétés guerrières ". Il est fait ici allusion au développement, souvent transfrontalier, de forces armées indépendantes des Etats-nations, agissant sous l'étendard de la religion.

Extraits : " Le monde vire au gris. De la Mauritanie jusqu'aux confins de la Chine via tout le Moyen-Orient, un épais nuage recouvre lentement mais assurément l'ensemble des Etats. Sur son passage, la tempête gomme les souverainetés, efface les frontières et détruit l'ordre établi. La désintégration totale et irréversible des Etats-nations n'y est plus une menace, c'est devenu une réalité. (...)
Ce n'est plus l'Etat-nation, même autoritaire, qui est la norme de cet ensemble en pleine déliquescence, mais la religion radicalisée et la violence portée par des sociétés dépourvues de tout autre mode de régulation. Le syndrome afghan, cet Etat en guerre quasi permanente depuis près de quatre décennies, a proliféré tel un virus foudroyant entraînant dans son sillage la déconstruction de l'Etat. On a cru pendant longtemps que le reste du monde était à l'abri de ce vieux conflit lié à la guerre froide. A tort. Petit à petit, le modèle de la société djihadiste ou guerrière a contaminé l'Etat-nation là où il montrait de forts signes de vulnérabilité.
On a également eu tort de penser que l'Etat-nation était l'aboutissement logique du développement politique, comme s'il ne pouvait pas y avoir une alternative à ce modèle de souveraineté, comme si l'histoire s'était arrêtée au carcan national et que le post national n'était que chimère
. "

Pour accéder au texte complet de l'article : Le Monde.fr
scripta manent
Site Admin
 
Messages: 330
Enregistré le: Mer 06 Juil 2011 11:35

Re: Milices privées et seigneuries du business : danger !

Messagepar causonsen » Mer 03 Sep 2014 16:00

Un autre regard sur le sujet, les " ONG " militarisées : The Atlantic

Extrait :
" Who invaded Crimea? Civil society. Who has occupied government offices and police headquarters in eastern Ukraine, bringing massive instability to that region? Civil society. Who is fighting the governments of Bashar al-Assad in Syria and Nouri al-Malaki in Iraq? Civil society. And who are the colectivos confronting Venezuelan students who protest against the government? Civil-society activists, of course.
These are the official responses, at any rate, by those who have something to gain from distorting reality.
"
causonsen
 
Messages: 309
Enregistré le: Mar 13 Mar 2012 19:15


Retourner vers Notes du portail

 


  • { RELATED_TOPICS }
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron