» Pour vous inscrire : Inscription           » Si vous êtes déjà inscrit : Connexion           » Pour nous contacter : Contact

Yves Gernigon, président du parti fédéraliste, appelle à plus d'Europe pour combattre le terrorisme

Citations de personnalités. Il est ouvert un sujet par personnalité ayant fait l'objet d'au moins une citation

Yves Gernigon, président du parti fédéraliste, appelle à plus d'Europe pour combattre le terrorisme

Messagepar agénor » Lun 16 Nov 2015 22:44

Yves Gernigon, président du parti fédéraliste, vient de poster un tweet encourageant à plus d'Europe pour combattre le terrorisme.
https://twitter.com/yvesgernigon/status ... id=244+591
agénor
Site Admin
 
Messages: 287
Enregistré le: Mer 06 Juil 2011 11:12

Re: Yves Gernigon, président du parti fédéraliste, appelle à plus d'Europe pour combattre le terrorisme

Messagepar Demos » Mer 18 Nov 2015 19:32

Je dois avouer que la réponse donnée aux attaques est assez édifiante. Une poignée d'hommes, dont les motivations restent assez obscures, s'attaquent à la culture. Au Bataclan, au stade de France, dans des cafés, ou les gens se rassemblent pour échanger. Ils ne se sont pas attaqué à la France, ils se sont attaqué à la culture. C'est donc la culture qui devrait être renforcée pour leur répondre clairement, que nous ne leur donnerons pas raison!

Loin de là, les réactions sont guerrières. On bombarde en Syrie, et l'on crée inévitablement plus de réfugiés.

Plus loin, d'ou viennent ces terroristes européens? De quartiers "difficiles". Autre qualificatif pour définir des zones ou la culture, finalement, est très peu présente.

Personnellement, je pense que la motivation essentielle de ces hommes, c'était la jalousie. Jalousie d'une culture qu'ils ne partagent pas avec nous. Il faut impérativement développer la culture dans ces zones. Je repense à cette expérience réalisée par l'orchestre national de Belgique. Depuis quelques années, des élèves de classe d'écoles de quartiers "défavorisés" ont pu apprendre à jouer des instruments de musique. On leur on a simplement donner accès à l'art, et ce faisant, on a renforcé leur estime de soi. Dans toutes ces classes, le niveau scolaire a évolué de manière positive.

http://www.rtbf.be/culture/musique/deta ... id=8225530

Pour nous défendre des terroristes, n'avons-nous pas plus besoin de musique que de militaires ou de policiers?
Demos
 
Messages: 47
Enregistré le: Jeu 02 Juil 2015 16:49

Re: Yves Gernigon, président du parti fédéraliste, appelle à plus d'Europe pour combattre le terrorisme

Messagepar pierre » Mer 25 Nov 2015 17:17

Dans la situation d'agression totalitaire à laquelle l'Union Européenne est confrontée face à Daech, gageons que ses citoyens et ses gouvernants prendront conscience que, de même que la zone euro ne peut fonctionner sans être complétée par des mécanismes économiques d'équilibrage
(cf la crise précédant celle-ci), de même la libre circulation dans un espace de type Schengen doit être complétée par un véritable contrôle des personnes et des biens à ses frontières.
Le Mouvement Fédéraliste Européen va dans ce sens par ses propositions, mais quand il déclare
"Nous ne devons en aucun cas accepter sur notre territoire des individus hostiles à nos idéaux et à nos modes de vie",
je ne pense pas qu'il s'agisse de faire un tri dans les idéaux et les modes de vie, au risque de tomber dans le piège de l'intolérance, d'instituer une forme de bien-pensance. C'est à la loi de fixer non pas les idéaux et les modes de vie tolérés, mais ce qui n'est pas toléré.
Les lois européennes sont déjà forgées dans cet esprit et elles continueront à s'adapter aux situations nouvelles.

Les crises aigües rencontrées par l'UE ont jusqu'à présent forcé les gouvernements à trouver un accord pour les surmonter.
Avoir très peur, être acculé est, certes, un ressort du changement ...
Cette navigation à vue peut aussi conduire, en fait d'avancée sur le fonds, à une fuite en avant.
A chaque crise ses signes avant-coureurs, ce ne sont ni les spécialistes, ni les rapports qui manquent : c'est la volonté politique.
D'où l'importance de l'effet d'entraînement d'un socle de pays qui ont fait depuis de longues années le choix de s'entendre.
De grâce, que soient encouragés au niveau européen tous les moyens d'anticipation ( échanges d'information, coordination, retours d'expérience etc … ).
pierre
 
Messages: 161
Enregistré le: Dim 18 Sep 2011 15:58

Re: Yves Gernigon, président du parti fédéraliste, appelle à plus d'Europe pour combattre le terrorisme

Messagepar Demos » Lun 30 Nov 2015 16:55

Il n’y a pas de causes sociales au djihadisme
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/idees/article/201 ... _3232.html

Nous, les modernes, croyons en la doctrine des « causes profondes », selon laquelle de fortes pressions sociales sont toujours à l’origine de la rage meurtrière, mais les poètes de l’Antiquité ne voyaient pas les choses de cette manière. Ils considéraient la rage meurtrière comme un trait constant de la nature humaine. Ils pensaient, comme l’a écrit André Glucksmann, que « le principe destructeur nous habite ». Ou alors ils attribuaient cette fureur à des dieux irascibles dont les motivations, emportées et fantasques, ne nécessitaient aucune explication.
Pour les poètes, n’importe qui était susceptible de plonger dans une rage meurtrière – un peuple vaincu, une femme blessée ou une victime des dieux. C’est la rage elle-même qui suscita leur attention, non pas ses origines ou ses causes supposées. Ils consacrèrent toute leur science, poétique, à l’examen de la fureur : à ses rythmes, ses mètres, son vocabulaire, ses nuances, ses degrés d’intensité. L’Enéide est aussi bien une traversée de la Méditerranée qu’un parcours à travers les différentes mutations de cette rage.
Nous, les modernes, préférons néanmoins les chercheurs en sciences sociales aux poètes, parce que nous pensons fondamentalement que le monde est soumis à une certaine logique impersonnelle de cause à effet, que les sciences sociales précisément nous révèlent. Nous sommes convaincus que, si un mouvement terroriste se déchaîne à travers le monde, sa cause est nécessairement à chercher dans un principe de destruction extérieur aux terroristes eux-mêmes.
Il y a autant de « causes...


Dans la situation d'agression totalitaire à laquelle l'Union Européenne est confrontée face à Daech, gageons que ses citoyens et ses gouvernants prendront conscience que, de même que la zone euro ne peut fonctionner sans être complétée par des mécanismes économiques d'équilibrage (cf la crise précédant celle-ci), de même la libre circulation dans un espace de type Schengen doit être complétée par un véritable contrôle des personnes et des biens à ses frontières.


Peut-on véritablement parler d'une agression totalitaire. Difficile d'attribuer à Daech, que personne ne connaît véritablement, et dont on a une vision très limitée, la possibilité d'imposer quelque totalitarisme chez nous. A moins, qu'en réaction aux actes commis par Daech, l'Etat ne mette en place des lois liberticides qui pourraient ouvrir en effet, la voie au totalitarisme. Il nous faut manifestement une raison, une explication, une cause à la déferlante de violence. Pourtant lorsqu'il s'agit de populations entières livrées à la violence, comme dans le génocide rwandais, ou le génocide nazi, nous avons moins de mal à imaginer que l'horreur puisse juste exister, parce qu'elle est simplement inscrite dans l'homme. Nous pouvons voir la folie de l'homme, la regarder en face, et continuer de vivre, parce qu'à côté de cette folie, il y a aussi l'amour, la beauté, la poésie, l'art, la culture.
Les terroristes de Paris n'ont pas attaqué la France au nom de Daech, ils avaient leurs motivations propres, leur haine personnelle. Nous n'arrêterons pas les fous en rendant notre société plus paranoiaque, plus contrôlée. Notre Europe ressemblerait vite à ces mini villes américaines qui se sont créées, entourées de miradors, et d'hommes armés, pour empêcher les pauvres d'y pénétrer. Nous nous moquions ce cette manière de vivre, de la ségrégation. La réponse à cette folie ne peut en être une autre qui nous pousserait à construire des murs de barbelés autour de nos pays.

http://www.france24.com/fr/20150911-murs-hongrie-bulgarie-macedoine-europe-entouree-barbeles-migrants

Laissons donc cette folie à la poésie, et attaquons-nous aux causes et aux conséquences. La misère mène à plus de misère. La Syrie est misérable. Elle a été frappé en ce début du 21ème siècle par une probable conséquence du réchauffement climatique. Un million de paysans ont du fuir leurs terres, devenues désertiques. Ce million d'âmes affamées, extrêmement pauvre, a déséquilibré ce pays, déjà très fragile. C'est la misère qui a entraîné la guerre, nous le savons tous. Comme elle entraîne la guerre partout ou elle est. Daech, est le produit de la misère, et nous ne pouvons pas éradiquer Daech, parce que la seule manière de le faire, serait d'éradiquer cette misère. Il y a des milliers de Daech sur terre, partout ou la misère existe. Nous connaissons les causes, les conséquences. Elles sont simples, et démontrables scientifiquement (peut-être sont-elles si simples, qu'elles nous apparaissent simplistes, et que dès lors, nous ne les voyons même plus?). Et nous savons aussi comment faire évoluer les choses. Mais pour cela, il faudrait que l'humanité se serre un rien plus les coudes, et que l'on dépasse la notion d'Europe. Et surtout, qu'on arrête de jeter des bombes sur des populations en détresse...
Demos
 
Messages: 47
Enregistré le: Jeu 02 Juil 2015 16:49

Re: Yves Gernigon, président du parti fédéraliste, appelle à plus d'Europe pour combattre le terrorisme

Messagepar Demos » Lun 07 Déc 2015 19:24

http://fr.wfp.org/faim/faits-et-chiffres

Chaque année, des auteurs, des journalistes, des professeurs, des chercheurs, des étudiants et des élèves nous demandent des statistiques sur la faim et la malnutrition. Afin de faciliter vos recherches, nous avons compilé une liste des faits et chiffres les plus importants sur la faim dans le monde.

795 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde, soit 1 personne sur 9.

La grande majorité des personnes souffrant de la faim vivent dans des pays en développement où 13,5% de la population est sous-alimentée.

L'Asie comprend deux tiers des personnes sous-alimentées dans le monde. Le pourcentage en Asie du Sud a diminué ces dernières années mais il a légèrement augmenté en Asie de l'Ouest .

L'Afrique subsaharienne est la région avec la plus forte prévalence (pourcentage de la population) de la faim. Une personne sur quatre y est sous-alimentée.

La malnutrition provoque la mort de 3,1 millions d'enfants de moins de 5 ans chaque année, soit près de la moitié (45%) des causes de décès.

Un enfant sur six, soit 100 millions d’enfants, souffre d’insuffisance pondérale dans les pays en développement.

Un enfant sur quatre souffre de retards de croissance. Dans les pays en développement, ce chiffre peut atteindre un enfant sur trois.

Si les agricultrices avaient le même accès aux ressources que les hommes, le nombre de personnes souffrant de la faim dans le monde pourrait diminuer de 150 millions.

Dans le monde en développement, 66 millions d’enfants en âge d'aller à l'école y vont le ventre vide, dont 23 millions rien qu’en Afrique.

Selon les estimations du PAM, il faudrait 3,2 milliards de dollars US par an pour nourrir les 66 millions d’enfants en âge d'aller à l'école qui ont faim.



http://www.atlantico.fr/decryptage/102-morts-nombre-total-victimes-francaises-terrorisme-depuis-11-septembre-2001-eric-denece-2127361.html

102 morts : le nombre total de victimes françaises du terrorisme depuis le 11 septembre 2001
...

http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/12/07/que-la-gauche-cesse-de-gouverner-par-la-peur_4826486_3232.html

Ils ont gagné ! La réponse ultra-sécuritaire que le président de la République, François Hollande, et le gouvernement socialiste sont en train de donner aux attentats du 13 novembre en région parisienne n’est, en effet, rien d’autre qu’une capitulation devant l’infâme et un renoncement aux valeurs de notre pacte démocratique. Au nom de la « guerre contre le terrorisme », ils construisent, jour après jour, les fondements d’un régime policier, sous les applaudissements d’une grande majorité de Français, qui se réveilleront demain avec la gueule de bois, quand ils prendront enfin la mesure des atteintes à leurs libertés collectives et individuelles.

Contaminée par les trois maladies du siècle – la tyrannie de l’émotion, la dictature de l’instant et la simplification –, la gauche de gouvernement perd son âme. A force de reprendre, mot pour mot, les formules de la droite la plus sécuritaire, elle a fini par banaliser ses idées. Alain de Benoist et ses amis du Groupement de recherche et d’études pour la civilisation européenne peuvent se frotter les mains, leur pari gramscien de l’hégémonie culturelle est en passe de réussir. L’impensé politique de la gauche n’aura pas été pour rien dans cette effarante victoire.
La famille Le Pen était sans doute à cent lieues d’imaginer que ce cadeau viendrait de la gauche devenue une machine à recycler quelques-unes de ces idées les plus folles, comme la déchéance de nationalité pour des doubles nationaux nés Français, première brèche ouverte dans le sacro-saint droit du sol. Pour ceux qui, minoritaires sans doute en ces temps de présentisme perpétuel dont la principale fonction est d’effacer la mémoire, se référeront à l’histoire, ils découvriront que cette abominable disposition remonte à Vichy, quand ce régime, sous-traitant des nazis, pourchassait les juifs et les résistants de la main-d’œuvre immigrée… Que le président de la République veuille inscrire cette infamie dans notre Constitution, pour des raisons bassement politiciennes, est une insulte à leur mémoire.
Il y a juste soixante ans, la IVe République avait entamé son agonie par le vote de la loi de 1955 sur l’état d’urgence, suivie, un an plus tard, des pouvoirs spéciaux au gouvernement de Guy Mollet. On sait ce qu’il est advenu : la guerre d’Algérie, avec ses morts pour rien et la banalisation de la torture, qui s’est terminée, en mai 1958, par la prise de pouvoir du général de Gaulle à la faveur d’un putsch qui ne dit pas son nom, puis par le massacre des Algériens, le 17 octobre 1961, et la tuerie de Charonne en février 1962, sous les ordres du sinistre préfet Papon. Certes, comparaison n’est pas raison et certains crieront à la caricature. Pourtant, en installant l’état d’urgence permanent, François Hollande retrouve les accents de Guy Mollet qui, lui aussi, avait cru engranger une popularité fugace en enfourchant les positions de la droite et de l’extrême droite, déjà représentée par un député poujadiste du nom de Jean-Marie Le Pen.

...

https://www.wsws.org/fr/articles/2015/avr2015/mili-a03.shtml

La France se prépare à augmenter les dépenses militaires

En rédigeant sa stratégie militaire révisée, le gouvernement PS prépare une escalade militaire majeure. Le gouvernement a récemment convoqué un Conseil de défense pour examiner le budget militaire, augmenter les opérations militaires à l'étranger et pérenniser le stationnement de troupes à travers le territoire national après l'attentat contre Charlie Hebdo en janvier.

...

http://www.leparisien.fr/politique/le-tournant-securitaire-de-hollande-17-11-2015-5284433.php#xtref=https%3A%2F%2Fwww.google.be%2F

Attentats : le tournant sécuritaire de Hollande
SPÉCIAL ATTENTATS. Dans son grand discours devant le Congrès réuni lundi après-midi à Versailles, le chef de l'Etat a annoncé la prolongation de l'état d'urgence et proposé des mesures réclamées par la droite.

...

Est-ce que tout ceci est vraiment sérieux? Il aura suffit de quelques énergumènes pour propulser le front national premier parti de France, et pousser le parti socialiste vers sa déchéance, de tournants sécuritaires en tournants sécuritaires, serait-on enfin arrivé à destination?


En Belgique, le juge Claise, un des rares juges à traquer la criminalité financière, nous rappelle pourtant à quel point les groupes terroristes sont intimement liés aux mafias financières. L'un des objectifs de ces mafias serait la déstabilisation des institutions publiques, et des Etats. Pari gagné, tant l'activité policière que l'opinion publique se focalisent maintenant sur les islamistes, et fait passer à l'arrière plan, tout ce qui concerne la lutte contre les mafias (qui n'était déjà pas très au premier plan).

Et pendant ce temps là, un enfant de moins de 5 ans continue de mourir de faim toutes les 6 secondes, alors que selon le PAM, 3 milliards de dollars par an (environ 3% des charges de la dette française!) suffirait à les nourrir... 10% du budget militaire annuel de la France, et moins que ce que la France dépense pour bombarder la Syrie ou son intervention au Mali...

Moins d'engouement manifestement à tous les niveaux pour appeler à lutter contre la faim dans le monde, qu'à combattre le terrorisme, qui finalement, n'est qu'une goutte d'eau dans le taux de mortalité et le véritable risque sécuritaire. Mais le sujet semble plus porteur... On peut en tout cas faire confiance à notre système d'information pour nous maintenir sous pression constante face aux événements. Préparez-vous déjà pour le prochain scénario...


http://www.levif.be/actualite/international/la-presse-francaise-est-sous-le-choc-de-la-percee-du-fn/article-normal-438751.html

La presse française est sous "le choc" de la percée du FN


Oh, tiens, ils ne l'avaient pas vu venir celle-là, rien à voir avec la manière dont ils informent le citoyen et dont ils abreuvent les gens de sensationnel...
Demos
 
Messages: 47
Enregistré le: Jeu 02 Juil 2015 16:49


Retourner vers Ils ont dit ...

 


  • { RELATED_TOPICS }
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron