» Pour vous inscrire : Inscription           » Si vous êtes déjà inscrit : Connexion           » Pour nous contacter : Contact

Les " territoires perdus de la mondialisation "

Les " territoires perdus de la mondialisation "

Messagepar causonsen » Ven 28 Déc 2012 22:54

A lire !
Un article paru sur Slate.fr, le 26 décembre 2012, sous la plume de Jean-Laurent Cassely : " Que faire des territoires perdus de la mondialisation ". Pour l'article et, au moins autant, pour les quelques commentaires.
http://www.slate.fr/story/66125/mondialisation-territoires-perdus

Extraits :
" Si l’avenir est bouché dans ces coins de France, la théorie économique est là pour appuyer sur le fait que c’est une fatalité. Pourquoi ? Parce que de plus en plus, c’est dans les métropoles que la compétitivité pourra se développer. Dans la perspective d’une concurrence internationale accrue, la métropolisation est un phénomène inexorable : les villes sont invitées à maximiser leurs atouts en termes de transports, d’infrastructures, de fluidité et de qualité du marché du travail mais aussi d’image de marque et de marketing urbain, afin de se faire une place sur la carte des espaces compétitifs et bankable du monde. (...)
Que faire des surnuméraires et du surespace qu’ils habitent? «Toute la question, de nature politique, consistera à décider s’il faut s’accomoder de cette tendance.» En termes crus, savoir s’il faut laisser mourir les territoires sans valeur ajoutée, s’il faut tout bonnement fermer une partie de la France.
Quelles options reste-t-il aux territoires du No Futur français ?
"

Un commentaire, de " Carloman ", pour vous mettre en appétit :
" C'est un peu dommage qu'un sujet aussi important soit traité à la légère. L'auteur ne propose que 3 solutions : foutre le camp, devenir un zoo humain ou ne rien faire. Il prend comme axiome la doctrine mondialiste où toute défense directe de nos intérêts est répréhensible. C'est sûr que si on a décidé à priori qu'il n'y avait rien à faire, les seules solutions qui restent sont les trois citées. (...)
La libre circulation des biens et des personnes est une catastrophe. Seuls les intellectuels parce qu'ils vivent en vase clos sans jamais dépasser le boulevard périphérique ne s'en rendent pas compte.
La solution est politique. Il faut cloisonner les marchés et commencer la reconquête intérieure. Il n'y a aucune raison qu'on ne puisse pas faire tourner des usines textiles en Lorraine. Evidemment, cela suppose de contrôler les importations et de limiter les productions. Le marché commun doit être ressuscité dans l'Europe de l'Ouest. Au Brésil, ils ont relancé l'activité des chantiers navals de Rio en imposant que 65% des pièces des bateaux vendus au Brésil soient fabriquées au Brésil. (...)
Commençons par faire les choses dans l'ordre et après seulement on pourra discuter de la mobilité.
"

A lire aussi, ce commentaire de " Larrynautik " :
" Votre article me fait penser au département où je vis, l'Aveyron, en ce sens qu'il possède plusieurs symptômes de ces territoires peu attrayants sauf pour les retraités et les touristes.
En tant que jeune actif qualifié j'ai vite compris que si je ne quittais pas mon village je resterais au chômage à peu près toute ma vie. Il n'y a aucun emploi fiable et stable ici. En bon libéral je suis allé dans la seule zone urbaine qui puisse être qualifiée de telle, l'agglomération de Rodez, où j'ai trouvé le bonheur de l'emploi et le malheur de l'immobilier (soit l'inverse du village d'où je venais).
Sommes-nous un département sinistré ? Je dirais oui, puisqu'un habitant sur deux est parti à Paris et quasiment aucun n'est revenu fonder des entreprises ici. De fait, on se retrouve avec plein de riches retraités, pas mal de touristes, beaucoup de chômeurs, un nombre assez conséquent de mères au foyer - dont les enfants fuient étudier la sociologie à Montpellier ou Toulouse une fois atteint les 18 ans, pas fous les jeunes - et une poignée d'employeurs rémunérant au Smic. Voilà à peu près le tableau de l'Aveyron moderne. Je trouve pas ça hyper réjouissant alors, oui, les paysages sont magnifiques, mais après ? On a bon dos de vivre dans un paradis sans le sou.
A moyen terme, Rodez absorbe peu à peu toutes les forces vives du département et risque de devenir un centre urbain dynamique aux contours imprécis. Quand à l'exode vers Toulouse il est phénoménal et aujourd'hui 40% de la région Midi-Pyrénées y vit... Je pense que ce schéma est en fait reproductible à différentes échelles (département, région, nation) et aujourd'hui on est complètement déracinés. Mes parents Picards m'ont vu voir le jour dans le Nord, grandi dans le sud-Aveyron, puis scolarité dans la petite ville la plus proche, carrière dans le Nord du département et après ? C'est quoi mes racines, du coup ? Et je pense qu'on est des millions dans ce cas.
Alors, comme le dit la pub de notre Office de Tourisme, "On ira tous en Aveyron", oui, mais pour quoi y faire ? Le tourisme ne crée pas assez d'emploi qualifié pour attirer des ménages. Les industries ont presque toutes mis la clé sous la porte - sauf Bosch, qui résiste tant bien que mal - et malgré tous les efforts, on n'arrive pas a amorcer une venue de citadins et d'entrepreneurs. Alors ça stagne alors que le vaste monde, lui, poursuit sa course folle. Je ne sais pas où ça nous mène, il y a des problèmes ici aussi, c'est loin d'être le paradis vendu dans les clips télé, même si on voudrait bien y croire. On se rassure par un taux de chômage faible à 5%... traduction simple de la fuite des actifs qui vont s'inscrire au chômage ailleurs après avoir tenté leur chance. La plupart des jeunes aveyronnais ne restent pas en Aveyron, et c'est sûrement ce qui nous fait le plus de mal. Sans entrepreneurs et sans jeunes, quelles sont nos chances sur l'échiquier mondial ? Quelques filiales de grands groupes, et ils sont nombreux, changeraient complètement la donne, même s'il faut les motiver un peu à coups de subventions. Malheureusement ils préfèrent s'installer... dans les grandes villes, accentuant encore le mal.
"
causonsen
 
Messages: 309
Enregistré le: Mar 13 Mar 2012 19:15

Retourner vers Economie et société

 


  • { RELATED_TOPICS }
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron