» Pour vous inscrire : Inscription           » Si vous êtes déjà inscrit : Connexion           » Pour nous contacter : Contact

Ecologie : la Banque mondiale se met au vert ?

Ecologie : la Banque mondiale se met au vert ?

Messagepar scripta manent » Dim 03 Fév 2013 20:19

La Banque mondiale a publié, en novembre 2012, un rapport intitulé “ Baissez la temperature. Pourquoi un réchauffement climatique de 4° C doit être évité ”.
Sous ce titre presque badin se situe un rapport carrément alarmiste, intéressant à un double titre : il émane d’un organisme de sensibilité « ultralibérale », que l'on ne suspectera pas d’outrance écologiste ... ; il entérine l’hypothèse de la responsabilité humaine dans le réchauffement climatique : « La science établit sans équivoque que l’humanité est la cause du réchauffement climatique ».
Le rapport analyse les évolutions climatiques constatées à ce jour, sur la base d’une abondante documentation, et décrit ce à quoi ressemblera la planète d’ici la fin du XXIème siècle si elle subit un réchauffement de 4°, ce à quoi nous devrions semble-t-il nous préparer si des dispositions radicales ne sont pas prises.

L’avant-propos de Jim Yong Kim, Président de la Banque mondiale depuis juillet 2012 s’ouvre sur ces mots : « Mon espoir est que le choc de ce rapport nous jettera dans l’action ». Il ajoute : « Le scénario des 4° est dévastateur. » : inondations ici, désertifications là, malnutrition, raréfaction de l’eau douce, canicules, cyclones, pertes irréversibles de biodiversité. Plus généralement, perte de contrôle du « modèle prévisionnel », du fait d’un écart trop important avec le climat actuel. Dans l’hypothèse où la communauté internationale respecterait ses objectifs environnementaux actuels, l’augmentation de température serait de 4° et non de 2° comme escompté jusqu’alors.

Voila qui n’est guère rassurant, car les objectifs en question sont loin d’être respectés et ce n’est pas l’issue piteuse de la conférence de Doha (décembre 2012) qui y changera grand-chose. Alors que l’encre du rapport de la Banque mondiale est à peine sèche, faut-il en conclure que le scénario « dévastateur » est déjà dépassé ?

Afin de donner la petite touche d’espoir sur laquelle il est désormais d’usage de conclure les exposés sur la dérive climatique (donner à penser que tout est perdu découragerait les bonnes volontés), la Banque mondiale soutient qu’il y a urgence mais qu’il existe de nombreuses possibilités pour réduire de façon drastique l’impact climatique du développement, sans ralentir pour autant la lutte contre la pauvreté ni la croissance économique : « many opportunities exist to drastically reduce the climate impact of development, without slowing down poverty alleviation and economic growth ».

Nous y voila : ne surtout pas donner le sentiment qu’il pourrait être opportun de « lever le pied » sur la croissance ! Pourtant, imaginer que l’on va pouvoir, dans les quelques décennies qui nous restent (peut-être) pour redresser le tir, poursuivre la course à la compétitivité dans un monde dérégulé, tout en instaurant une « éthique écologique », relève de l’angélisme.

Pour conclure, saluons tout de même comme il convient ce rapport de la Banque mondiale mais ne perdons pas de vue que, pour donner suite à cet appel à la raison, il faudrait réformer en priorité … la Banque mondiale, qui a été jusqu’à ce jour le plus puissant propagateur de la dérégulation économique, financière et sociale, au point que l’on n’en finirait plus de citer les projets « dévastateurs » qu’elle a financés.

Pour accéder au communiqué de presse de la Banque mondiale (en français) et au contenu du rapport (en anglais) :
http://www.banquemondiale.org/fr/news/p ... of-century

Sur le même sujet, on pourra aussi consulter :
http://passeurdesciences.blog.lemonde.f ... S-32280322
scripta manent
Site Admin
 
Messages: 330
Enregistré le: Mer 06 Juil 2011 11:35

Re: Ecologie : la Banque mondiale se met au vert ?

Messagepar scripta manent » Jeu 04 Juil 2013 18:57

Dans le prolongement de son rapport alarmiste de novembre 2012, la Banque mondiale vient de publier une nouvelle étude, intitulée " 4°. Baissons la chaleur Phénomènes climatiques extrêmes, impacts régionaux et plaidoyer en faveur de l'adaptation. "

Cette fois encore, il s'agit d'une mine d'informations et d'analyses, dont nous extrayons cette synthèse :
" Le Groupe de la Banque mondiale a pour mission d’éliminer la pauvreté extrême et de construire une prospérité partagée. Nous avons aujourd’hui toutes les raisons de croire qu’il nous sera possible d’éliminer la pauvreté extrême d’ici 2030. Cependant, nous devrons pour cela nous attaquer au problème du changement climatique.
Notre premier rapport intitulé « Turn Down the Heat », publié l’an dernier, a conclu que si nous ne réussissons pas dès maintenant à engager une action concertée, le monde pourrait bien connaître une élévation de la température moyenne de 4 °C d’ici la fin du siècle.
Le présent rapport décrit un scénario inquiétant pour les jours et les années à venir. Les scientifiques nous disent qu’un monde à + 2 °C — quelque chose qui risque d’arriver d’ici 20 à 30 ans — connaîtra des pénuries alimentaires généralisées, des vagues de chaleur sans précédent et des cyclones plus intenses.
À plus court terme, le changement climatique, un phénomène qui nous menace déjà, pourrait accroître encore la misère des pauvres des bidonvilles et ruiner la vie et les rêves de personnes et de familles qui ont très peu contribué au réchauffement planétaire.
"

L'accent est donc mis sur un impact différencié du réchauffement climatique, pénalisant particulièrement les populations les plus pauvres.
Concrètement, cela veut dire quoi ? Cela veut dire que, au-delà du développement des inégalités de revenus et de patrimoine, l'exploitation aveugle des ressources de la planète qui accompagne la marche du fondamentalisme ultralibéral, va acculer des millions d'être humains à la famine et les chasser de leurs territoires de vie.

Pour prendre connaissance de l'ensemble du " résumé analytique " :
Rapport Banque mondiale
scripta manent
Site Admin
 
Messages: 330
Enregistré le: Mer 06 Juil 2011 11:35

Re: Ecologie : la Banque mondiale se met au vert ?

Messagepar voxpop » Mar 19 Nov 2013 17:13

Le Monde.fr de ce jour (19 novembre 2013) fait état d'un nouveau rapport de la Banque mondiale sur la question du réchauffement climatique, abordé cette fois-ci sous l'angle de ses conséquences économiques :
" 200 milliards d'euros, c'est le coût annuel des pertes économiques liées dans le monde à des catastrophes climatiques, dit un rapport de la Banque mondiale, lundi.
Le réchauffement climatique provoqué par l'accumulation de gaz à effet de serre devrait conduire à une aggravation de cette situation avec inondations, sécheresses et dépressions de plus en plus destructrices, estime un groupe de scientifiques de l'ONU. "Les pertes économiques ont augmenté, passant de 50 milliards de dollars par an dans les années 80 à un peu moins de 200 milliards de dollars annuels lors de la dernière décennie, et trois quarts de ces pertes sont le résultat de phénomènes climatiques extrêmes", explique Rachel Kyte, vice-présidente de la Banque mondiale chargée du développement durable. "On ne peut pas établir de lien entre un événement météorologique et le changement du climat, mais les scientifiques estiment que les phénomènes extrêmes vont se multiplier si rien n'est fait pour lutter contre le changement climatique", ajoute-t-elle. Le coût des catastrophes naturelles entre 1980 et 2012 s'établit à 3 800 milliards de dollars, rapporte la compagnie d'assurance allemande Munich Re, qui estime que 74 % de ce montant est imputable à des phénomènes exceptionnels.
"

Quelques paragraphes plus loin, Le Monde.fr du même jour nous informe que " les émissions mondiales de dioxyde de carbone devraient atteindre cette année le niveau record de 36 milliards de tonnes, d'après les estimations d'un groupe de chercheurs publiées mardi. Le rapport du Global Carbon Project illustre l'incapacité des décideurs politiques à réduire les émissions de CO2, le principal gaz à effet de serre, facteur du réchauffement climatique. "
La fête continue !

Ces deux nouvelles encadrent une " brève " qui confirme que " l'écotaxe est suspendue en attendant une réforme de la fiscalité "
Faut-il commenter ?

Le rapport de la Banque mondiale (version française) : Rapport Banque mondiale
voxpop
 
Messages: 304
Enregistré le: Ven 24 Fév 2012 11:41


Retourner vers Environnement

 


  • { RELATED_TOPICS }
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron