» Pour vous inscrire : Inscription           » Si vous êtes déjà inscrit : Connexion           » Pour nous contacter : Contact

Des hôpitaux publics français contaminés par les emprunts " toxiques " : un comble !

Pour essayer d'y voir plus clair sur les mécanismes financiers et spéculatifs qui sont à l'oeuvre

Des hôpitaux publics français contaminés par les emprunts " toxiques " : un comble !

Messagepar causonsen » Mar 15 Avr 2014 19:45

Dans le résumé de son rapport, paru le 11 avril 2014, la Cour des Comptes écrit :
" Certains EPS sont en particulier toujours confrontés à une exposition préoccupante aux emprunts structurés, notamment les plus à risque, au même niveau que les collectivités locales.
La Cour appelle les pouvoirs publics à définir et à mette en œuvre une démarche d’ensemble claire de désensibilisation de ces encours à risque. La mise en place d’un fonds spécifique d’accompagnement pour le secteur hospitalier, avec des critères d’éligibilité et des conditionnalités de versement des aides rigoureux, pourrait être envisagée à cet effet.
"

On aura compris que les emprunts pudiquement qualifiés ici de " structurés " sont les emprunts fondés sur un cocktail de conditions, parfois exotiques (cours du Yen par exemple) et sans le moindre rapport avec l'environnement de gestion de l'établissement ainsi financé. Une bonne partie de la littérature économique parle de prêts (ou emprunts) toxiques. Qualificatif assez bien choisi car il évoque à la fois la nocivité financière de ces " produits " et la composante addictive qui a pu être la leur : pourquoi se priver d'emprunter quand on vous fait miroiter des conditions aussi mirifiques : différés d'amortissement, indexation sur des critères hermétiques dont on vous dit qu'ils sont sans risque ...

Extrait du rapport (page 91) :
" Comme les collectivités territoriales, les hôpitaux ont été nombreux à souscrire des emprunts assortis de formules de taux complexes au début des années 2000. Bien que les banques aient renoncé à vendre de tels produits à partir de 2009, ils conservent aujourd’hui dans leurs encours des emprunts dont la nature spéculative ne leur est apparue que tardivement, et dont il leur est difficile de se défaire en raison du coût des remboursements anticipés, qui peut représenter plus de deux fois le montant du capital emprunté. "

Pour accéder au Rapport de la Cour des Comptes
causonsen
 
Messages: 309
Enregistré le: Mar 13 Mar 2012 19:15

Retourner vers Finance et spéculation

 


  • { RELATED_TOPICS }
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 1 invité

cron