» Pour vous inscrire : Inscription           » Si vous êtes déjà inscrit : Connexion           » Pour nous contacter : Contact

" La France, le pays où les bons eurodéputés sont évincés "

Que peut-on et que faut-il attendre des échéances électorales des pays européens et de l'Union européenne ?

" La France, le pays où les bons eurodéputés sont évincés "

Messagepar causonsen » Mer 11 Déc 2013 13:07

Nous avons déjà évoqué sur ce forum le fait que les élections au Parlement européen ont, jusqu'à présent, plus dépendu d'enjeux politiques et partisans nationaux que de véritables débats sur l'état et l'avenir de l'Union. Pour les partis, il s'agit trop souvent de " recaser " des candidats évincés lors d'élections nationales ou de marchander entre " courants " ou " coalitions ". Dans ce contexte, pour les électeurs, le vote traduit plus l'état de l'opinion sur la politique nationale qu'une vision du projet européen.
Un article de Jean-Baptiste Daoulas, sur Slate.fr (9 décembre 2013), jette une lumière crue sur cette dérive, qui n'épargne ni la majorité au pouvoir ni l'opposition.

Extraits :
" C'est l’histoire d’une erreur qui se répète tous les cinq ans. Pendant quelques mois, le microcosme politique se passionne pour les tractations autour des listes pour les élections européennes. Les poids lourds du PS réussiront-ils à imposer leurs proches aux places éligibles? Nadine Morano va-t-elle retrouver un mandat? Rachida Dati conservera-t-elle le sien? Mais à aucun moment n’est posée la seule question vraiment importante pour l’influence de la France: ces candidats feront-ils de bons députés européens ?
Il suffit pour s’en convaincre de jeter un oeil aux listes que le PS vient de valider au cours d’une convention nationale. Trois parlementaires socialistes particulièrement actifs pendant l’actuelle mandature ne sont pas reconduits alors qu’ils avaient toutes les qualités pour prétendre à des postes influents dans la future assemblée. Le crime de Liêm Hoang-Ngoc, Françoise Castex et Bernadette Vergnaud ? Ne pas peser assez lourd dans leur parti.
(...)
Bruxelles et Strasbourg forment un monde parallèle où l’échelle de la célébrité est inversement proportionnelle à celle de Paris. Les stars françaises s’y nomment Pervenche Bérès, Alain Lamassoure ou Joseph Daul, là où Rachida Dati, Vincent Peillon ou la famille Le Pen font figure de cancres irrécupérables.
(...)
A l’UMP, qui doit élaborer ses listes avant le mois de février, Alain Lamassoure rêve à haute voix d’une procédure transparente pour confronter au grand jour les compétences européennes de tous les impétrants. L’eurodéputé sait que son statut de président de la commission des Budgets ne vaudra pas immunité au siège de l’UMP.
Dans la circonscription Sud-Ouest, Michèle Alliot-Marie, battue aux législatives de juin 2012, lorgne ouvertement sa place. Dans la région Est, Nadine Morano, autre égérie déchue du gouvernement Fillon, ne cache pas son envie de regagner un statut de parlementaire à l’occasion des prochaines élections européennes.
(...)
Quant à Jean-Paul Gauzès, il en est réduit à croiser les doigts pour qu’on lui laisse la dernière place éligible sur la liste UMP dans la circonscription Nord-Ouest, la tête de liste semblant déjà être la chasse gardée de Jérôme Lavrilleux, néophyte sur les questions européennes mais bras droit de Jean-François Copé. Alain Lamassoure s’indigne : « Gauzès a été l’homme-clé du traitement de la crise financière. Il a été capable de tenir la tête aux juristes de la City de Londres! Mais il est traité comme quantité négligeable à Paris car il n’est proche d’aucun présidentiable. »
A force de ne pas reconduire ses députés méritants et d’envoyer à Strasbourg des candidats plus intéressés par le statut de parlementaire - et les confortables indemnités qui vont avec - que par les questions européennes, la France saborde son influence au Parlement européen.
"

Pour accéder au texte complet de l'article : Slate.fr
causonsen
 
Messages: 309
Enregistré le: Mar 13 Mar 2012 19:15

Re: " La France, le pays où les bons eurodéputés sont évincés "

Messagepar scripta manent » Sam 10 Mai 2014 10:24

Françoise Castex : une nouvelle illustration du sort réservé aux " bons eurodéputés " français, dans la cuisine électorale des partis.

Sur le Monde.fr du 9 mai 2014 : " Françoise Castex, eurodéputée assidue et débarquée "

Extraits :
" (...) Car, contre toute attente, celle qui espérait briguer un 3e mandat d'eurodéputée dans sa circonscription du Sud-Ouest a été forcée de quitter le navire à la suite d'un parachutage. Cet hiver, elle a été écartée de la liste PS-PRG au profit d'une candidate du Parti radical de gauche, Virginie Dozière, directrice de cabinet de la ministre Sylvia Pinel. Bien décidée à ne pas se taire et à sortir de l'ombre, la vice-présidente de la commission des affaires juridiques n'a pas hésité à entrer en dissidence.
En rendant sa carte du PS, qu'elle avait rejoint en 1991, d'abord. En rejoignant le parti Nouvelle Donne de Pierre Larrouturou, ensuite. Et en convoquant les médias, surtout, pour fustiger ce sport national français qui consiste à utiliser le scrutin européen pour recaser les ministres déchus et retraités ou les députés battus à consoler. Cela au détriment des sortants, pourtant reconnus pour leur expertise et appréciés par leurs pairs à Bruxelles. (...)
Une mauvaise habitude française qui contribue au « mépris des citoyens pour le mandat de député européen et donc pour l'Europe », estime Françoise Castex. Et à Bruxelles, cette pratique est d'autant moins comprise que les Allemands construisent souvent leur carrière politique autour du Parlement européen.
Entre nous, on a l'habitude de dire que trois mandats c'est le bon chiffre : un pour apprendre, un pour réaliser, un pour concrétiser et pour transmettre.
(...) » "

Un peu inquiétante cette dernière phrase : faut-il comprendre que le Parlement devrait être constitué pour 1/3 de députés consacrant leur mandat à un long et lent apprentissage ? Allons, allons, on doit pouvoir faire plus vite.

Pour accéder au texte complet de l'article : Le Monde.fr
scripta manent
Site Admin
 
Messages: 330
Enregistré le: Mer 06 Juil 2011 11:35


Retourner vers Les élections en Europe

 


  • { RELATED_TOPICS }
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron