» Pour vous inscrire : Inscription           » Si vous êtes déjà inscrit : Connexion           » Pour nous contacter : Contact

L'Europe dans la conférence de presse de François Hollande (16 mai 2013)

Quel projet ? Quel modèle de société pour l'Europe ?

L'Europe dans la conférence de presse de François Hollande (16 mai 2013)

Messagepar voxpop » Dim 19 Mai 2013 21:37

De façon générale, les commentaires sur la conférence de presse de François Hollande (16 mai 2013) ont souligné l'accent mis par le Président français sur le projet européen, auquel il a fait allusion dès le début de son exposé liminaire, avant d'y consacrer un long chapitre :
" L’offensive, c’est d’abord lancer une initiative européenne. L’Europe – et c’est un paradoxe – est la première puissance économique du monde. Pourtant, elle est regardée comme un continent malade, en déclin, en doute. Ma responsabilité, parce que je suis à la tête d’un État fondateur de l’Europe, d’un État qui a fait ce choix, d’une nation qui est profondément européenne – même si aujourd’hui elle se détourne de l’orientation actuelle –, mon devoir, c’est de sortir l’Europe de la langueur qui la saisit et de réduire la désaffection des peuples qui ne peut que compromettre l’avenir même de l’Union européenne.
L’initiative que je prends, elle se décline en quatre points et je la soumets à nos partenaires. Premier point, c’est d’instaurer avec les pays de la zone euro un gouvernement économique qui se réunirait, tous les mois, autour d’un véritable Président nommé pour une durée longue et qui serait affecté à cette seule tâche. Ce gouvernement économique débattrait des principales décisions de politique économique à prendre par les États membres, harmoniserait la fiscalité, commencerait à faire acte de convergence sur le plan social par le haut et engagerait un plan de lutte contre la fraude fiscale.
La deuxième étape de l’initiative que je propose est tournée vers les générations futures avec un plan pour l’insertion des jeunes. Le cadre financier européen, le budget européen a déjà prévu six milliards d’euros pour l’emploi des jeunes. Mobilisons tout de suite, avant même que le cadre financier ne soit en place pour 2014, une partie de ces fonds pour que nous puissions venir en soutien de tous les jeunes d’Europe qui, aujourd’hui, peinent à trouver une formation ou un emploi. Toujours dans cette initiative, pour préparer l’avenir, l’Europe définirait une stratégie d’investissements, notamment pour les nouvelles industries et pour les nouveaux systèmes de communication.
Troisième temps de l’initiative, une Communauté européenne de l’énergie destinée à coordonner tous les efforts pour les [énergies] renouvelables et réussir ensemble – alors que l’Europe a des pays qui n’ont pas les mêmes politiques énergétiques – à assurer la transition énergétique.
Le quatrième temps, c’est une nouvelle étape d’intégration avec une capacité budgétaire qui serait attribuée à la zone euro et la possibilité, progressivement, de lever l’emprunt.
L’idée européenne exige le mouvement. Si l’Europe n’avance pas, elle tombe ou plutôt elle s’efface ; elle s’efface de la carte du monde, elle s’efface même de l’imaginaire des peuples. Il est donc plus que temps de porter cette nouvelle ambition. L’Allemagne, plusieurs fois, a dit qu’elle était prête à une Union politique, à une nouvelle étape d’intégration. La France est également disposée à donner un contenu à cette Union politique. Deux ans pour y parvenir. Deux ans, quels que soient les gouvernements qui seront en place. Ce n’est plus une affaire de sensibilité politique, c’est une affaire d’urgence européenne.
"

Nous verrons quelle forme revêtira l'"initiative" annoncée et si elle sera prise au seul niveau français ou de façon coordonnée avec d'autres pays.
Le " gouvernement économique " a été fréquemment évoqué dans le contexte de la crise en cours, en particulier par l'Allemagne, qui l'appelle de ses voeux. La nouveauté sur ce point est l'évocation d'une présidence à vocation économique.
Cela fera un président de plus (il existe déjà un Président de la Commission, un Président de l'Union, un Président du Conseil semestriel, un Président de l'Eurogroupe, un Haut représentant pour la politique européenne de sécurité et de défense ; comme disait Henry Kissinger : " à qui dois-je téléphoner si je veux m'adresser à l'Europe ? "). Ce nouveau président sera nommé par qui et comment ? Cela reste à préciser.
La question de l'insertion des jeunes sur le marché du travail a fait l'objet d'annonces récentes par la Commission et la mobilisation sur la transition énergétique est dans le droit fil du traité de Lisbonne, qui a rappelé que l'Union avait vocation à agir en matière de politique énergétique. La " nouvelle étape d'intégratrion " pour la zone euro se traduirait par :
- une " capacité budgétaire " : faut-il comprendre qu'il pourrait s'agir de nouvelles ressources propres, comme le réclame le Parlement européen ?
- la possibilité de lever l'emprunt, " progressivement ", résurgence des " eurobonds ".
A l'exception de la présidence économique, rien de tout cela n'est novateur et François Hollande prend des trains en marche.
On notera que deux points concernent la seule zone euro. Comment s'articuleraient les structures de décision entre l'Union dans son ensemble et la seule zone euro ?
Difficile en outre d'imaginer que ces ambitions puissent être soutenues sans des moyens budgétaires accrus. Comment rendre cela compatible avec le blocage du budget européen jusqu'à 2020, récemment décidé par le Conseil européen ?

Au total, il semble bien que l'on reste là sur un principe d'intergouvernementalité. Ni la Commission, ni le Parlement européen, ni la démocratie européenne n'ont de chance de sortir renforcés d'une telle approche.
Au moins l'Europe " politique ", est-elle évoquée, mais comment arrivera-t-elle à émerger de ce magmas institutionnel et de cet empilement de présidences ?

Au passage, on a aussi pu relever dans cette conférence de presse :
" Aujourd’hui, ce qui frappe l’Europe, ce n’est plus la crise financière. Je le redis ici : elle est derrière nous. Cela ne veut pas dire qu’il n’y ait plus de menaces, mais les causes ont été régulées et jugulées. " Est-ce si sûr ? La régulation financière est très loin d'être aboutie. Le Luxembourg et l'Autriche viennent de se mettre en travers des projets européens en matière de lutte contre l'évasion fiscale ...
" La loi bancaire (française) anticipe même sur ce que sera l’Union bancaire européenne. " Oui, et c'est bien dommage, car cette loi a accouché d'une souris et se télescope, dans la précipitation, avec une démarche européenne que la France semble ignorer superbement.
" Pardon de prendre les choses comme elles s’appellent puisqu’il s’agit bien de cela : l’allègement du coût du travail pour être meilleur sur les marchés internationaux. Cela a été le rapport Gallois. Le pacte de compétitivité a engagé 20 milliards d’euros d’allègements. " Jusqu'où la France allégera-t-elle le " coût du travail ", et au profit de qui ?

La grande annonce est que la France ne ferme pas la porte à l'Allemagne sur la question de l'Union politique. C'est nouveau et c'est bien. Mais pour quelle Europe ?
La course à la compétitivité ou Panurge au pouvoir
Les Etats-unis d'Europe, certes mais pour quoi faire ?

Une bonne analyse, parue sur l'Express.fr : http://www.lexpress.fr/actualite/decryptage-de-l-initiative-europeenne-de-francois-hollande_1249435.html
Modifié en dernier par voxpop le Mer 03 Juil 2013 13:30, modifié 1 fois.
voxpop
 
Messages: 304
Enregistré le: Ven 24 Fév 2012 11:41

Re: L'Europe dans la conférence de presse de François Hollande (16 mai 2013)

Messagepar voxpop » Mar 28 Mai 2013 16:37

Pour ceux qui souhaiteraient prendre connaissance du texte complet du discours de François Hollande lors de sa conférence de presse du 16 mai 2013 : Discours de François Hollande
C'est aussi l'occasion de découvrir le site internet de l'Elysée !
voxpop
 
Messages: 304
Enregistré le: Ven 24 Fév 2012 11:41


Retourner vers Quelle Europe ?

 


  • { RELATED_TOPICS }
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron