» Pour vous inscrire : Inscription           » Si vous êtes déjà inscrit : Connexion           » Pour nous contacter : Contact

INET : " L'Europe somnambulise vers un énorme désastre "

Textes et données d'approche générale de la crise

INET : " L'Europe somnambulise vers un énorme désastre "

Messagepar gerald » Ven 27 Juil 2012 16:41

L'INET, Institute for New Economic Thinking (Institut pour une nouvelle pensée économique, financé notamment par George Soros) a publié le 24 juillet un rapport approfondi sur la crise de la zone euro avec des propositions pour la résoudre. L'International Herald Tribune en a rendu compte comme suit :

INET Council on the Euro Zone Crisis Offers Pragmatic Solutions in New Report

" The INET Council on the Euro Zone Crisis, which features some of Europe’s top economic minds, yesterday released a report that offers a series of suggestions on how to resolve the ongoing euro zone crisis.

The crux of the report comes down to recognizing the distinction between “legacy costs” (costs that now exist as a legacy of the initially flawed design of the euro) and “fixing the design itself.”

While the Council suggests that both of these aspects of the current crisis need to be addressed if the euro zone is to survive, they separate out the immediate-term needs for addressing the legacy costs and saving the euro zone from self-fulfilling disasters and the medium- and long-term adjustments to the euro zone that need to be made as well.

Importantly, this approach does not include “a permanent mechanism for common euro zone debt issuance and a mechanism for countercyclical fiscal transfers,” because the Council saw these as unnecessary measures for resolving the present crisis. Instead, they suggest a “minimal institutional framework to ensure the currency union functions as originally intended.”

But a key to this minimal framework is the Council’s recognition that “it is the responsibility of all European nations that were parties to its flawed design, construction, and implementation to contribute to a solution.” They see this as both necessary and just because the present crisis is “the result of a flawed euro design that encouraged both reckless borrowing (in the deficit countries) and reckless lending (in the surplus countries)” This is why the Council takes a balanced approach that recognizes the moral-hazard concerns of creditor countries while also recognizing the responsibility they have to help clean up the mess they helped cause.

It is this ongoing conflict between debtor and creditor countries that has been holding back a solution to the euro crisis. But the Council suggests that “solving the current crisis is not a zero-sum game.” Rather, a solution is “a win-win choice for both creditor and debtor countries” because the costs of euro-zone disintegration would far exceed the costs - even to surplus countries – of keeping the euro together.

Included in the solutions to the legacy problem is a short-term mutualization of all legacy debt, since all the euro zone countries played a role in creating this situation. However, the council suggests a five-year limit on this measure, so the euro piggy bank would not remain permanently open to countries with short-term problems.

Long-term restructuring solutions include the necessary reform of the financial sector, such as a euro-zone level authority to oversee the financial sector and resolution. Similar elevation for some of fiscal and budgetary policy is suggested. Additionally, the report suggests a law calling for a “write-off of all bank debt or bail in (except deposits up to the insured limit) before tax payers are asked for funds” to help prevent future bailouts of the financial sector. The Council also suggests the establishment of a euro-zone level lender of last resort for countries who are compliant with the fiscal compact (like Italy was before the crisis) and the creation of a risk-free euro-zone asset that would bring in a substantial windfall and enable the euro zone to capture a liquidity premium.

The report lays out many more suggestions in its 17 points for fixing the design of the euro zone and correcting the current legacy problem. "
gerald
 
Messages: 101
Enregistré le: Dim 06 Nov 2011 18:48

Re: INET : " L"Europe somnambulise vers un énorme désastre "

Messagepar pierre » Dim 29 Juil 2012 21:57

Je propose la traduction suivante concernant le résumé du rapport de l'INET cité par Gerald.

Le Conseil de Crise de la Zone Euro de l'Institute for New Economic Thinking, qui comporte certains des meilleurs économistes, a publié hier un rapport proposant une séries de solutions à la crise de l'euro en cours.

Le cœur du rapport revient à admettre la distinction entre « coûts hérités » (coûts actuels découlant de la conception initiale biaisée de l'euro) et « révision de la conception elle-même ».

Tout en suggérant d'aborder ces deux aspects de la crise en cours, si l'on veut que la zone euro survive, le tri est fait entre les besoins à court-terme pour faire face aux coûts hérités en sauvant la zone euro de désastres annoncés, et les rectifications à moyen et long terme qui doivent aussi être apportées à la zone euro.

A noter que cette approche n'inclut pas de « mécanisme permanent d'émission de titres ni de mécanisme de transfert fiscal anticyclique » parce que le Conseil considère ces mesures comme inutiles pour résoudre la crise présente. Il suggère à la place « un cadre institutionnel minimal pour garantir que l'union monétaire fonctionne comme prévu à l'origine ».

Mais pour le Conseil, à la base du cadre institutionnel minimal est la reconnaissance que « c'est la responsabilité de toutes les nations européennes qui ont participé à sa conception biaisée, sa construction et sa mise en place, de contribuer à une solution ». Il considère celà à la fois nécessaire et juste parce que la crise présente est le résultat d'une conception biaisée de l'euro qui a encouragé à la fois des emprunts inconsidérés (dans les pays déficitaires) et des prêts inconsidérés (dans les pays excédentaires) ». C'est pourquoi le Conseil a une approche nuancée reconnaissant les préoccupations d'aléa moral des pays créanciers tout en reconnaissant leur responsabilité de nettoyer le gâchis auquel ils ont participé.

C'est le conflit en cours entre pays débiteurs et créanciers qui a empêché la solution de la crise de l'euro. Mais le Conseil suggère que « la solution de la crise n'est pas un jeu à somme nulle ». Plutôt une solution « à choix gagnant-gagnant à la fois pour les pays créditeurs et débiteurs » parce que les coûts de la désintégration de la zone euro excèderaient de beaucoup les coûts – même pour les pays excédentaires – de la sauvegarde de l'euro.

Parmi les solutions au problème de l'héritage se trouve une mutualisation à court terme de toute la dette héritée, puisque tous les pays de la zone euro ont joué un rôle dans l'émergence de cette situation. Cependant, le Conseil suggère concernant cette mesure une limite de 5 ans, afin que la tirelire de l'euro ne reste pas ouverte en permanence aux pays ayant des problèmes de court-terme.

Les solutions de restructuration à long terme comprennent une réforme nécessaire du secteur financier telle qu'une autorité de supervision du secteur financier au niveau de la zone euro. Une politique fiscale et budgétaire est suggérée à ce même niveau. De plus, le rapport suggère une loi exigeant un passage par pertes et profits de toute dette bancaire ou bail in (excepté les dépôts jusqu'à la limite assurée) avant de demander des fonds aux contribuables » pour aider à éviter à l'avenir d'avoir à renflouer le secteur financier. Le Conseil suggère aussi d'établir un prêteur en dernier ressort au niveau de la zone euro, pour les pays qui se conforment au pacte budgétaire européen ( comme l'Italie avant la crise) et la création d'un placement de la zone euro exempt de risque qui apporterait une réelle accalmie et permettrait à la zone euro d'obtenir une prime de liquidité.

Le rapport présente beaucoup d'autres suggestions dans ses 17 points pour rectifier la conception de la zone euro et corriger le problème d'héritage actuel.

Plus d'information par les liens ci-dessous et le rapport en pièce jointe.
http://ineteconomics.org/council-euro-zone-crisis
http://ineteconomics.org/blog/inet/inet ... ound-world
Fichiers joints
Commentaire: Rapport de l'Institute for New Economic Thinking
ICEC_Statement_23-7-12-1.pdf [206.86 Kio]
Téléchargé 227 fois
pierre
 
Messages: 161
Enregistré le: Dim 18 Sep 2011 15:58


Retourner vers Analyses et informations

 


  • { RELATED_TOPICS }
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron