» Pour vous inscrire : Inscription           » Si vous êtes déjà inscrit : Connexion           » Pour nous contacter : Contact

La seule" sortie de gauche" de l'euro, c'est l'expulsion!

Textes et données d'approche générale de la crise

La seule" sortie de gauche" de l'euro, c'est l'expulsion!

Messagepar gerald » Ven 11 Sep 2015 17:38

La seule « sortie de gauche » de l’euro, c’est l’expulsion !

C’est sous ce titre que Thomas COUTROT (« économiste atterré » et membre du conseil d’administration d’ATTAC) esquisse sur son blog abrité par Mediapart le 11 septembre 2015, une stratégie de changement dans la construction européenne.

En voici des éléments :

L’expérience de la confrontation du gouvernement Syriza aux institutions européennes et la défaite du 13 juillet 2015 ont donné un tour beaucoup plus concret au débat stratégique qui traverse la gauche et les mouvements sociaux européens. Avec le tsunami financier qui a démarré en Chine et s’avance vers nous…., ce débat ne pourra que gagner en actualité. Aujourd’hui se confrontent trois orientations stratégiques principales :

1. « approfondir l’union politique » en créant un « gouvernement économique européen » avec un parlement de la zone euro… et une capacité budgétaire réelle. Hollande, Moscovici mais aussi Schäuble se sont prononcés en ce sens, mais une version de gauche existe (PCF ou Syriza) qui vise une réforme bien plus profonde des Traités.
2. La « sortie de l’euro » pour… rompre avec l’austérité et restaurer sa souveraineté économique (position défendue par l’aile gauche de Syriza – maintenant Unité Populaire).
3. « désobéir pour reconstruire » : mettre en œuvre des mesures unilatérales même contre l’avis des institutions européennes. Mais celui qui met en application cette stratégie devra en même temps batailler pour réformer la zone euro dans l’intérêt des peuples, quitte à en être finalement exclu contre son gré.

Cette troisième voie est plus complexe à énoncer mais c’est précisément parce que elle seule répond à la complexité du réel :
• refuser l’Europe néolibérale
• chercher à reconstruire une union politique sur d’autres bases
• s’appuyer pour ce faire sur les dynamiques démocratiques réelles, qui à l’heure actuelle opèrent principalement au plan national.

… Face à la violence des institutions européennes, ceux qui refusent la désobéissance se condamnent à la soumission. Mais, ceux qui prônent la sortie de l’euro comme geste fondateur d’une politique alternative condamne l’Europe à l’éclatement sans retour.

… Renoncer au projet européen serait irresponsable. Confrontée aux trois défis majeurs que lui pose le capitalisme pourrissant (les inégalités intra et internationales, les migrations et le réchauffement climatique), l’humanité ne pourra se préserver que par une étroite coopération mondiale. Celle-ci ne sera possible sans la constitution de blocs continentaux.

… Même si la construction d’un mouvement social continental est une contribution essentielle au projet européen alternatif… cela ne suffira pas à construire une communauté politique. Ceci suppose la confrontation des mouvements et des citoyens aux institutions européennes.

… Les gouvernements progressistes en Europe auraient dans ce processus une responsabilité essentielle… préparer et poser au moment opportun des actes unilatéraux – un plan « B » ou plutôt une série de mesures graduées (portant a minima sur la monnaie, la fiscalité, la dette, les banques) qui donnent des marges de manœuvre pour tenir le plus longtemps possible face à l’étranglement financier orchestré par les institutions et les marchés, puis pousser au maximum les négociations avec les institutions et aiguiser leur contradiction et rechercher le soutien et la contagion dans les autres pays européens. Complexe, certes, mais quel autre scénario permettrait-il de dépasser la désynchronisation des rythmes politiques nationaux pour rendre enfin palpable un projet démocratique européen ?

… La crise chinoise va durement frapper l’Allemagne dans les années à venir et remettre en cause à la fois ses excédents commerciaux et son consensus politique. Le choc de la prochaine crise financière pourrait faciliter la synchronisation des conjonctures politiques en Europe et la recherche d’alternatives solidaires, à condition que les mouvements sociaux et la gauche radicale s’y emploient.

Dans la stratégie de désobéissance, celle-ci est légitimée par la violence des institutions que la négociation fait apparaître au grand jour aux yeux d’électeurs nationaux et de citoyens européens pas forcément convaincus a priori. Les oligarchies peuvent couper les liens financiers et expulser les pays récalcitrants. Mais elles risquent de favoriser une mobilisation solidaire… La seule « sortie de gauche » de la zone euro, c’est l’expulsion pour catalyser une contagion démocratique européenne.


----
gerald
 
Messages: 101
Enregistré le: Dim 06 Nov 2011 18:48

Re: La seule" sortie de gauche" de l'euro, c'est l'expulsion!

Messagepar Timy » Dim 13 Sep 2015 16:15

Le problème majeur de cette 3éme solution c'est qu'elle repose sur le rejet des règles établie par l'UE. Certes ces règles sont plus que contestable mais bel et bien établie par la "démocratie Européenne".

Et quand nous parlons de démocratie Européenne, nous devons aboutir à un compromis entres tous les peuples, hors:
-Allemagne: libéral
-Angleterre: ultra-libéral-(insulaire)
-Pays de l'Est: toujours bloqués à une époque de libéralisme "Rage Again Communist". (La Hongrie, actuellement peu en phase avec l'UE, n'a pas hésité à comparé l'UE à l'URSS...)
On est très loin d'un concept "néo", c'est du libéralisme reac primaire qui domine l'UE.

C'est la triste réalité: La France est certainement l'un des pays les plus à gauche d'Europe et du monde. Nous pouvons en être fier, nous battre pour nous faire entendre en niveau Européen, mais fatalement la France devra faire des sacrifices, d'autant que le système social français établi sur toute l'UE n'est tout simplement pas viable pour la plupart des pays (Réf: Grèce), et l'UE ne parviendrait pas à financer cela.

Ce n'est pas vraiment aux règles de l'UE auxquelles je m'opposerai, mais bien aux parlementaires du SDP qui, tranquillement vautrés dans les locaux des institutions bruxelloises, font la sieste. Parfois les membres du parti populaire doivent les réveiller, leur faire signer des papiers, voter telle ou telle loi... Et ils votent "oui" forcement, dans la logique "C'est une règles Européenne, donc c'est bien..." avant de reprendre leurs siestes.
Les libéraux d'Europe ont de la chances d'avoir des gens compétents et éveillés pour les servir, ce n'est visiblement pas le cas de la gauche.

Si les parlementaires avaient un minimum d'activité idéologique, sans se réfugier derrière l'idée que "Le Socialisme Européen... c'est compliqué... " et "le rôle de la Commission dans la prise de décision"( tellement compliqué que nos bons parlementaires tombent d'épuisement juste à l'idée de devoir défendre des valeurs sociales..), les différents gouvernements de gauche en Europe auraient nettement plus d'influence au niveau de la Commission et ainsi construire une UE qui soit un compromis entre socialistes et libéraux, car au final c'est un compromis qui est nécessaire.

Je ne suis pas réellement d’extrême gauche, mais en ce qui concerne les élections Européennes, cela me parait indispensable pour "rééquilibrer" les forces en places aux sein des institutions Européennes.
Timy
 
Messages: 18
Enregistré le: Mer 15 Avr 2015 23:57

Re: La seule" sortie de gauche" de l'euro, c'est l'expulsion!

Messagepar KERHUNE » Lun 14 Sep 2015 15:45

Aux yeux des libéraux nationaux et européens ce genre de considérations doit apparaître comme des gesticulations inoffensives ! Et pour éviter tout malentendu, précisons bien que je gesticule au même rythme que le contenu de cet article. Nous voulons une autre Europe mais n'avons pas le moyen de l'imposer. La majorité des états européens et de la zone Euro sont libéraux et cela mettra longtemps à s'inverser. Et en face, il y a la menace du chaos de la sortie de l'Euro. A la chute du mur en 1989, il aurait fallu être ou très cynique ou très avisé pour refuser l'entrée des satellites de l'URSS dans l'UE. Les citoyens se sont largement fait abuser en croyant à une action presque humanitaire alors qu'au fond cela permettait de peser sur le niveau des salaires et avantages sociaux de la vieille Europe et assurait surtout le verrouillage de l'option libérale. Les anciens satellites du bloc soviétique sont en effet de chauds partisans de cette application libérale car ils y ont le beau rôle grâce à l'avantage compétitif que leur assure le niveau de leurs salaires et charges sociales.
Si on ne peut pas faire changer les choses au travers de la représentation parlementaire européenne, il ne faut donc compter que sur nous même. Normalement le référendum d'initiative populaire a été créé à cet effet mais l'article ci après résume assez bien le parcours du combattant que cela représente.

http://www.slate.fr/story/33469/initiative-europeenne-ice

Néanmoins, cela reste un outil et participer à sa mise en œuvre permettrait d'ajouter l'action à la réflexion.
KERHUNE
 
Messages: 56
Enregistré le: Mer 26 Oct 2011 19:59

Re: La seule" sortie de gauche" de l'euro, c'est l'expulsion!

Messagepar Timy » Mer 16 Sep 2015 08:51

Si l'UE n'a pas poser encore poser l'illusion d'un système sociale Européen, ce n'est pas cela non plus qui influencera l'UE...
Ce n'est qu'une l'illusion d'une démocratie participative...

Pour les ICE, il y en a 3 qui sont arrivéed au bout du tunnel!
Et... il y a de quoi déchanter!:

STOP VIVISECTION ( Des amis de Brigitte Barjot, Opposés aux recherches sur les animaux....)
Un de nous (Les fanatiques du "droit a la vie", contre la destruction des embryons...) [le point le plus affligeant est certainement l'argent dont dispose ce genre d'organisme...]
L'eau et l'assainissement sont un droit humain! L'eau est un bien public, pas une marchandise ! (Explicite et enfin une ICE convenable!)

4 en cours dont une pour du social!
-http://ec.europa.eu/citizens-initiative/public/initiatives/ongoing/details/2014/000005 pour une pauvreté <3% (un peu ambitieux à court terme...)

Sinon beaucoup de demandes refusées au motif de: "votre proposition d’initiative citoyenne est manifestement en dehors du cadre des attributions de la Commission en vertu desquelles elle peut présenter une proposition d’acte juridique de l’Union aux fins de l’application des traités. "
Timy
 
Messages: 18
Enregistré le: Mer 15 Avr 2015 23:57

Re: La seule" sortie de gauche" de l'euro, c'est l'expulsion!

Messagepar Timy » Mer 16 Sep 2015 15:38

Les citoyens se sont largement fait abuser en croyant à une action presque humanitaire alors qu'au fond cela permettait de peser sur le niveau des salaires et avantages sociaux de la vieille Europe et assurait surtout le verrouillage de l'option libérale

Je pense que cette formulation est légèrement abusive, proche des théories du complot. Certes, il ne faut pas trop rechercher "l'humanitaire" en géopolitique, mais j'y vois plusieurs raisons:
-La chasse au communistes, le plus loin possible de l'UE occidental
-Le besoin démographique de l'UE 500 Millions d'habitants dans l'UE des 27, (ce n'est déjà pas énorme face à certains pays comme la Chine: 1 365 810 000, ou Inde:1 250 662 547)
L'intégration de ces pays devrait permettre un développement plus rapide de ces pays (et ce fut le cas), faisant ainsi fortement augmenter le poids économique de l'UE.
-Ces pays auraient put être une cible privilégiée pour les délocalisations, c'est plus intéressant pour nous qu'une délocalisation en Chine...

A tout point de vue l'Ukraine (+45M hab/ de belles Terres agricoles/le bout du bout de l'UE) a de quoi donner faim.^^
Timy
 
Messages: 18
Enregistré le: Mer 15 Avr 2015 23:57


Retourner vers Analyses et informations

 


  • { RELATED_TOPICS }
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron