» Pour vous inscrire : Inscription           » Si vous êtes déjà inscrit : Connexion           » Pour nous contacter : Contact

USA : " Quand le gaz de schiste fait trembler la terre "

USA : " Quand le gaz de schiste fait trembler la terre "

Messagepar voxpop » Sam 30 Mar 2013 13:41

Lu sur Le Monde.fr ce jour (30 mars 2013) :

" Le 6 novembre 2011, un séisme de magnitude 5,7 frappait la petite ville de Prague, dans l'Oklahoma (Etats-Unis). Le tremblement de terre détruisit une quinzaine d'habitations, fit deux blessés et tordit le ruban d'asphalte d'une quatre-voies. Précédé d'un événement classé au cinquième niveau de l'échelle de Richter et suivi d'environ un millier de répliques de faible intensité, il fut ressenti dans 17 Etats américains. Apparemment sans grand intérêt - ni par son ampleur ni par les dégâts occasionnés -, le séisme de Prague a pourtant un statut un peu particulier. Il a toutes les chances d'avoir été le plus fort sursaut de la croûte terrestre provoqué jusqu'ici, sur le sol américain, par des activités humaines.
Dans une étude publiée mardi 26 mars par la revue Geology, Katie Keranen (université de l'Oklahoma) et ses coauteurs de l'université Columbia à New York ont analysé la séquence d'événements ayant précédé et suivi le séisme. Les auteurs concluent à un lien causal entre l'injection de fluides de fracturation usés dans le sous-sol et la survenue du tremblement de terre. Non loin de Prague, un ancien gisement pétrolier, désormais épuisé, est en effet utilisé depuis plusieurs années comme site d'injection d'eaux souillées issues d'opérations de fracturation hydraulique – la technique d'exploitation du gaz de schiste.
"

Epatant :
Le stade suivant pourrait être un incident sur une centrale nucléaire, provoqué par les techniques d'exploitation du gaz de schiste. Cela ferait un joli doublé pour les apprentis sorciers de la planète.

Pour le texte complet de l'article : http://abonnes.lemonde.fr/planete/article/2013/03/29/quand-le-gaz-de-schiste-fait-trembler-la-terre_3150329_3244.html
voxpop
 
Messages: 304
Enregistré le: Ven 24 Fév 2012 11:41

Re: USA : " Quand le gaz de schiste fait trembler la terre "

Messagepar causonsen » Dim 11 Aoû 2013 14:26

Le Monde.fr du 6 août 2013 fait état d'un rapport de la National Academy of Science (NAS, USA) : " L'exploitation des gaz de schiste et son impact sur les puits d'eau potable situés à proximité des sites. "

L'étude est résumée comme suit sur le site de la NAS :
" Horizontal drilling and hydraulic fracturing are transforming energy production, but their potential environmental effects remain controversial. We analyzed 141 drinking water wells across the Appalachian Plateaus physiographic province of northeastern Pennsylvania, examining natural gas concentrations and isotopic signatures with proximity to shale gas wells. Methane was detected in 82% of drinking water samples, with average concentrations six times higher for homes <1 km from natural gas wells (P = 0.0006). Ethane was 23 times higher in homes <1 km from gas wells (P = 0.0013); propane was detected in 10 water wells, all within approximately 1 km distance (P = 0.01). Of three factors previously proposed to influence gas concentrations in shallow groundwater (distances to gas wells, valley bottoms, and the Appalachian Structural Front, a proxy for tectonic deformation), distance to gas wells was highly significant for methane concentrations (P = 0.007; multiple regression), whereas distances to valley bottoms and the Appalachian Structural Front were not significant (P = 0.27 and P = 0.11, respectively). Distance to gas wells was also the most significant factor for Pearson and Spearman correlation analyses (P < 0.01). For ethane concentrations, distance to gas wells was the only statistically significant factor (P < 0.005). Isotopic signatures (δ13C-CH4, δ13C-C2H6, and δ2H-CH4), hydrocarbon ratios (methane to ethane and propane), and the ratio of the noble gas 4He to CH4 in groundwater were characteristic of a thermally postmature Marcellus-like source in some cases. Overall, our data suggest that some homeowners living <1 km from gas wells have drinking water contaminated with stray gases. "

La dernière phrase, en français : " Au total, nos données font apparaître que des personnes habitant dans un rayon de 1 km des puits ont une eau potable contaminée par des gaz "errants" "

Et cela vient de la National Academy of Science, institution respectée aux USA.

Pour accéder au site de la NAS : http://www.pnas.org/content/110/28/11250
causonsen
 
Messages: 309
Enregistré le: Mar 13 Mar 2012 19:15


Retourner vers Environnement

 


  • { RELATED_TOPICS }
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron