» Pour vous inscrire : Inscription           » Si vous êtes déjà inscrit : Connexion           » Pour nous contacter : Contact

QDQ - " Les partis européens sont-ils vraiment des partis ? ", selon Libération

Les institutions européennes, leurs pouvoirs et leurs principes de fonctionnement

QDQ - " Les partis européens sont-ils vraiment des partis ? ", selon Libération

Messagepar pierre » Sam 24 Mai 2014 19:38

Un intéressant article de Dominique Albertini, sur Libération.fr (19 mai 2014) permet de mieux comprendre ce qu'est exactement aujourd'hui un " parti européen ".

Extraits :
" PPE, PSE, ALDE, PGE... Mises en valeur par la compétition entre prétendants à la Commission, ces formations transnationales s'assimilent encore davantage à des «clubs politiques».
Vous n’en entendez jamais parler, vous ne pouvez pas voter pour eux ni même, pour la plupart, y adhérer. Et pourtant, les partis politiques européens existent. En 2014, treize formations transnationales, officiellement reconnues, reçoivent des subventions européennes. Comme le Parti populaire européen (PPE), principale formation de droite, le Parti socialiste européen (PSE), les centristes de l’Alliance des libéraux et des démocrates pour l’Europe (ALDE), ou encore les radicaux du Parti de la gauche européenne (PGE). Ces mouvements sont d’un genre particulier, puisque leurs membres sont eux-mêmes des partis : ils regroupent en effet des formations nationales aux idées identiques ou similaires.
Ainsi, le PPE, qui domine actuellement le Parlement européen, regroupe une cinquantaine de partis libéraux-conservateurs de l’UE, dont l’UMP française. Le PSE comprend 33 partis sociaux-démocrates, et notamment le Parti socialiste. Le Parti vert européen représente 32 mouvements, y compris Europe Ecologie-les Verts; quant à la très eurosceptique Alliance européenne pour la liberté (AEL), elle affiche 7 membres dont le Front national. Mais ces coalitions européennes méritent-elles vraiment le titre de parti ?
(...)
des structures de coordination entre mouvements européens se sont mises en place dès les années 1950, et se sont consolidées à partir de la création du Parlement de Strasbourg, en 1976. Ce n’est pourtant qu’en 1992 que les formations européennes ont reçu une reconnaissance officielle : le traité de Maastricht les mentionne alors comme «facteur d’intégration au sein de l’Union», contribuant à «la formation d’une conscience européenne». «Mais le grand tournant, ce fut 2004», explique Kostas Sasmatzoglou, porte-parole du PPE. Cette année-là, un règlement met en place un statut précis pour les «partis politiques au niveau européen», et la possibilité pour eux d’un financement public.
Selon ce statut, le parti doit être doté de la personnalité juridique dans l’Etat membre où il a son siège; disposer d’élus locaux ou nationaux dans au moins un quart des Etats membres (soit sept pays minimum) ou y avoir réuni au moins 3% lors des dernières européennes; respecter les grands principes de l’UE, notamment en matière de droits de l’homme; et avoir participé aux élections européennes, ou en avoir l’intention. Une réforme adoptée en avril 2014 prévoit que ces partis devront à l’avenir être enregistré sous droit européen, et non plus sous droit national. Ils devront également disposer d’un eurodéputé au moins. Ce sont le Parlement européen ainsi qu’une autorité indépendante qui évalueront le respect de ces règles.
(...)
«C’est vrai, (...) ces partis organisent régulièrement des congrès pour élire leurs instances dirigeantes, des réunions entre leaders… Mais c’est une coordination très faible, une sorte de club politique. Les plates-formes communes en question sont très vagues puisqu’elles doivent être acceptables, au PSE par exemple, à la fois par les travaillistes britanniques et les socialistes grecs». De son côté, le PPE embrasse des formations démocrate-chrétiennes comme la CDU allemande d'Angela Merkel, mais aussi le Popolo della Liberta de Silvio Berlusconi et le Fidesz hongrois du Premier ministre Vikto Orban, volontiers autoritaire et économiquement interventionniste. La plate-forme électorale du PPE – intitulé, de manière révélatrice, «manifeste» et non «programme» – s’en tient donc, elle aussi, à des orientations très générales.
(...)
Qui plus est, la plupart de ces partis n’acceptent pas de membres individuels, à l’exception de leurs propres parlementaires européens et des élus nationaux d’un parti membre. Seuls la Gauche européenne, l’ALDE, l’AEL, les EUDémocrats et le Parti démocrate européen ouvrent clairement cette possibilité – toutefois assortie, chez certains, de conditions particulières et de restrictions au droit de vote dans les instances internes. A l’ALDE, le nombre de militants individuels est de «moins de mille», reconnaît Didrik de Schaetzen.
Le rôle de ces partis est sans doute amené à grandir, celui du Parlement européen ayant été renforcé dans la désignation du président de la Commission. Pour la première fois, les candidats désignés par les cinq principaux partis européens - certains à l'issue de primaires internes ou ouvertes à tous - ont mené une véritable campagne à travers l’UE
(...)
Toutefois, selon Francisco Roa Bastos, «seule une modification institutionnelle importante pourrait changer les chose s: notamment la création de circonscriptions transnationales, franco-allemandes par exemple, réunissant des électeurs des deux côtés du Rhin. L’eurodéputé libéral Andrew Duff avait porté une telle proposition, mais, en raison de l’opposition du PPE, celle-ci n’a même pas été examinée par le Parlement européen».
"

Oui, la place et la visibilité des partis européens se sont développées, mais ces partis n'existeront vraiment que lorsque les élections européennes, organisées le même jour dans toute l'Europe, permettront de voter directement pour des partis européens, présentant des programmes européens et acceptant l'adhésion directe des citoyens européens.

Pour accéder au texte complet de l'article : Libération
pierre
 
Messages: 161
Enregistré le: Dim 18 Sep 2011 15:58

Retourner vers Les institutions européennes

 


  • { RELATED_TOPICS }
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron